Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Paroles de... > Témoignage : Prendre soin de sa santé mentale, et ne plus en avoir honte

Témoignage : Prendre soin de sa santé mentale, et ne plus en avoir honte

le 8 janvier 2018

Clémence témoigne de sa propre expérience des problèmes de santé mentale : de la honte vers l’acceptation, et surtout l’apaisement.

Ce mardi 10 octobre, c’est la journée mondiale de la santé mentale. J’étais partie pour sortir des chiffres sur les maladies mentales, la prise en charge, le coût des soins, et cætera…

Et puis je me suis souvenue que je ne travaillais pas pour Le Monde, que mes ressources étaient limitées, et surtout, que ce serait formidablement hypocrite d’aborder le sujet avec autant de distance, compte tenu de ma propre situation.

À l’occasion de cette journée mondiale de la santé mentale, je vais te faire une confidence : ce sujet me touche particulièrement. C’est une grande source de honte pour moi, mais j’ai décidé d’en sortir.

Les problèmes de santé mentale, ce tabou étrange

— Ça va ? T’as pas l’air bien.
— Non c’est vrai, j’suis un peu patraque en ce moment.

La suite de cette banalité a souvent été :

— Je dois couver un truc.
— Ouais c’est vrai, y a pas mal de saloperies qui traînent, c’est la saison.

J’ai toujours été à l’aise pour raconter dans les moindres détails mon historique médical.

De mes bronchites à répétition, jusqu’à mes pires sinusites en passant par mes gastro les plus colorées (ahem), je ne suis pas avare de détails lorsqu’il est question des dysfonctionnements de mon corps.

J’ai déjà pu répondre, à la question « comment ça va en ce moment » :

— Écoute je me remets d’une gastro ca-ra-bi-née, la semaine a été vraiment difficile, là.

En revanche, je n’ai jamais, jamais répondu ça :

— Écoute je sors à peine d’un épisode dépressif bien profond, qui m’a sonnée pendant un bon mois. La dernière semaine a été particulièrement difficile. »

Pourquoi ?

Lire la suite sur Madmoizelle