Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Paroles de... > Témoignage : Renée, trente-quatre ans de lutte avec la maniaco-dépression

Témoignage : Renée, trente-quatre ans de lutte avec la maniaco-dépression

le 23 mars 2018

Renée Defay, 67 ans, raconte sa maladie et parle du "Cercle des insensé(e)s" dans lequel elle joue. Une lecture-spectacle qui tourne cette semaine en Suisse romande à l’occasion des 15es Journées de la schizophrénie. Première à Lausanne, ce soir.

«Je me suis réveillée, éberluée de peur, dans un présent insurmontable, à un point culminant de la folie…» Renée Defay, 67 ans, vit depuis 1984 dans les filets de la maniaco-dépression. La plupart du temps, elle en sort et décrit avec précision le calvaire où elle se sent «prisonnière de son imaginaire» – elle a déjà publié trois livres. Mais parfois, à la suite d'un choc notamment, les portes du délire se referment sur elle et la sexagénaire se débat avec ses obsessions. Renée fait partie des quatre actrices psychotiques du Cercle des insensé(e)s, une lecture-spectacle originaire d’Auvergne qui sillonne la Suisse romande dès ce mardi, à l’enseigne des 15es Journées de la schizophrénie . Plongée dans une vie secouée.

Elle est plutôt petite, menue. Son regard, brun et franc, est directement attachant. Avant de rencontrer Renée, on se demande si la folie se raconte. Si on peut mettre des mots sur des moments qui, précisément, se dérobent à la pensée. La réponse est «oui, et comment!». C’est peu dire que Renée est cash dans ses récits. Et éloquente pour expliquer la vague de surrégime qui l’emporte à chacune de ses crises maniaques.

Lire la suite sur Le Temps