Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Paroles de... > Témoignage : ”Une addiction sans drogue”, des anorexiques racontent leur souffrance

Témoignage : ”Une addiction sans drogue”, des anorexiques racontent leur souffrance

le 22 août 2018

Arte a sillonné l'Europe, de Bucarest à Milan en passant par Aix-la-Chapelle et Nice, pour rassembler les témoignages de patientes atteintes d'anorexie pour réaliser le documentaire d'une heure et demi "Chère anorexie", réalisé par Judith Du Pasquier en 2015 et en libre accès jusqu'au 7 septembre 2018. Pathologie souvent fatale, les jeunes femmes racontent le calvaire et l'addiction qu'elles ont vécus et lèvent le voile sur une maladie encore difficile à saisir et à soigner.

"J'avais l'impression d'être intense. Vivante. Comme si j'étais droguée." C'est le regard voilé et la voix cassée que cette ancienne patiente se souvient. Anorexique et boulimique pendant douze ans - comme en attestent les photos de son corps totalement décharné qu'elle tend à la caméra d'Arte  - son combat contre la maladie, ponctué de rechutes, a été laborieux. Cette jeune femme blonde relate "la sensation d'être complètement vide" qu'accompagnait le refus de se nourrir. "Le contrôle est là. On sait que c'est l'enfer, mais on y va".

Un flirt avec la mort

Une autre femme à silhouette filiforme offre son dos à la caméra d'Arte pour que son visage reste dans l'ombre. Elle se rappelle avant tout de la jouissance "du contrôle total sur son corps". "C'est très très fort", chuchotera l'inconnue en parlant de sa "descente crescendo aux enfers". "Un jour je me suis dit que je n'arriverai jamais [à en sortir]. Que c'était fini." Elle a même "pris des médicaments" dans une tentative de suicide. L'anorexie est une maladie dont elle ne s'est pas complètement défaite : "Je rêve encore, la nuit, qu'on me coupe des bouts de fesse, de hanche, tous les bouts qui dépassent avec un véritable outil".

Lire la suite sur Les Inrocks