Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Pour en savoir plus > 2es rencontres "Architecture et Psychiatrie", Paris, 20 mai

2es rencontres "Architecture et Psychiatrie", Paris, 20 mai

le 22 février 2016

[Cyberarchi] L’ Association pour la Promotion de l’Assurance Qualité en Santé Mentale (APAQESM)  organise en partenariat avec l'Ecole Nationale Supérieure d'Architecture Paris-Val de Seine un colloque « Architecture et Psychiatrie » pour permettre à des architectes, des urbanistes, des soignants, des gestionnaires, des personnes vivant avec un trouble psychiatrique et leurs proches de réfléchir au meilleur lieu de soin et de vie possible, dans ce contexte , quel que soit leur lieu de vie au cœur de la cité, dans des petites villes ou en milieu rural.

Comment trouver des solutions architecturales adaptées dans toutes les phases des troubles mentaux : des phases aigues aux moments de retour vers la vie, en conciliant au mieux la sécurité tout en offrant aux personnes un espace qui favorise leur rétablissement et maintienne leurs liens sociaux ?

Les relations entre architecture et psychiatrie ont traditionnellement donné lieu à un débat très animé qui a évolué à travers l’exercice de la psychiatrie et plus spécifiquement de la mise en place du mouvement de désinstitutionalisation. Quel que soit le contexte, l'architecture doit prendre en compte les besoins des personnes vivant des troubles mentaux aux différents stades de leur évolution et dans le respect de leurs besoins.

L’architecture est donc un élément essentiel de la qualité des soins autant que de la phase de réadaptation et de participation à la vie sociale et il importe que le dialogue entre architectes, soignants, gestionnaires et les personnes impliquées puisse avoir lieu.

Un premier colloque initiatique s’est tenu en octobre 2001 à l’hôpital Européen Georges Pompidou et a permis l’édition d’un livre « Architecture et Psychiatrie ». Ce colloque se proposait alors de décliner le rapport entre la psychiatrie et l’architecture, dans ses équilibres intra et extrahospitalier et privé/public, par la mise en place d’une rencontre permettant de générer des éléments de réflexion voire des références qui deviendraient disponibles pour ceux (psychiatres , architectes et gestionnaires) fréquemment confrontés à des projets d’aménagement ou de réaménagement architecturaux amenant de ce fait à un réinvestissement de la problématique architecture et psychiatrie.

Source Cyberarchi