Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Pour en savoir plus > Article : Douleur, les opioïdes faibles pas plus sûrs que la morphine à faible dose

Article : Douleur, les opioïdes faibles pas plus sûrs que la morphine à faible dose

le 10 novembre 2015

[Prescrire] Il n'est pas démontré que la codéine, la dihydrocodéine ou le tramadol exposent à moins de risques que la morphine à dose minimale efficace.

En cas de douleurs faibles à modérées, quand un traitement est nécessaire, le paracétamol est le médicament de premier choix. Si la douleur n'est pas soulagée, on peut recourir soit à un anti-inflammatoire non-stéroïdien (AINS) tel que l'ibuprofène (sans dépasser 1 200 mg par jour chez les adultes) ou le naproxène, soit à un opioïde dit faible tel que la codéine, la dihydrocodéine, ou le tramadol. Pour des douleurs très intenses, la morphine est la référence parmi les opioïdes dits forts.

Source Prescrire