Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Pour en savoir plus > Article : L'hôpital Maison Blanche fait enfin sa mue

Article : L'hôpital Maison Blanche fait enfin sa mue

le 17 mai 2017

[Les Echos] L'ancien hôpital psychiatrique de Neuilly-sur-Marne et son écrin de verdure vont être transformés en écoquartier doté de services. 

Maison Blanche est demeurée longtemps une annexe de Paris. Cet hôpital psychiatrique, situé à Neuilly-sur-Marne et dédié aux patients des arrondissements de l'est parisien, en accueillit aux grandes heures jusqu'à 3.500 dans son parc de 58 hectares propice aux déambulations, avec une centaine de pavillons. Sa fermeture, au début des années 2000 afin de « renvoyer » les patients parisiens dans les hôpitaux de la capitale, fut l'une des plus importante restructurations psychiatriques de France. Elle aura pris dix ans, émaillée de conflits. Restait à inventer une nouvelle vie au site, ce qui prendra encore une quinzaine d'années. Les choses sont toutefois désormais lancées. Racheté par l'opérateur Grand Paris Aménagement à la municipalité, l'an passé, Maison Blanche est l'une des plus importantes opérations d'aménagement d'Ile-de-France.

Conciergerie de quartier

Le parc va être transformé en écoquartier de 4.200 logements (dont 30 % de logements sociaux), complété par 5.000 mètres carrés de commerces et 40.000 mètres carrés d'activités tertiaires. Les équipements seront nombreux : école, crèche, Ehpad et même une conciergerie de quartier, imaginée en accord avec la société de services O2. Un service assez inédit. Grand Paris Aménagement a signé mi-mars avec des groupements de promoteurs (Eiffage, Bouygues Immobilier, Icade et Vinci, Kaufman & Broad, Ogic, Nexity, Marignan) les promesses de vente des 1.136 premiers logements pour un montant de 33, 5 millions d'euros. Pour faciliter les travaux, ce gigantesque site a été divisé en quatre lots indépendants, relativement mixtes (logements, bureaux, activités). La parcelle nord sera la première à démarrer les travaux cet été pour une livraison en 2020. «  Une grande partie des bâtiments historiques sera préservée, avec seulement 40 % de démolition et une cohabitation de styles architecturaux  », explique Laure Fainzang, chef de projet. L'ancienne chaufferie accueillera des commerces, les pavillons des logements, et le château un espace culturel. Les bureaux, eux, arriveront entre 2025 et 2028 : la majeure partie d'entre eux ont été placés sur deux parcelles bordant la route nationale.

Source Les Echos