Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Pour en savoir plus > Article : La "médicamentation" de la société au cœur d'un colloque grand public à Toulouse

Article : La "médicamentation" de la société au cœur d'un colloque grand public à Toulouse

le 27 juin 2017

[France Bleu] Professionnels de santé, patients, parents, enseignants : on est tous concernés par l'utilisation du médicament à bon escient. À Toulouse, l'association Mieux Prescrire organise pendant deux jours de ateliers de réflexion ouverts à tous autour de la médicamentation de la société.

Les Français ne sont plus depuis quelques années les champions toutes catégories de la consommation de médicaments, ils sont précisément cinquièmes au classement des pays qui consomment le plus de médicaments prescrits, derrière les Etats-Unis, la Chine, le Japon et l'Allemagne. Mais la question de la place du médicament de nos sociétés est bien prégnante. À Toulouse, l'association Mieux Prescrire, composée de professionnels de santé indépendants des lobbys pharmaceutiques et des organismes liés aux systèmes de soins (Agence du Médicament par exemple), organise ce vendredi 23 et samedi 24 juin, deux jours d'atelier dans les locaux de la Faculté de Médecine de Toulouse Purpan, avec l'intervention de nombreux spécialistes toulousains. C'est ouvert à tous.

Le Docteur Agnès Sommet, pharmacologue médical au CHU de Toulouse et maître de conférences à la faculté de médecine était l'invitée de France Bleu Toulouse ce vendredi 23 juin. Entretien.

Votre réflexion tourne autour de la médicamentation de la société, une forme de culture du médicament, un peu pour tout et n'importe quoi. Et ce depuis l'enfance...

"Oui, le médicament a une place non négligeable dans nos vies, et dès l'enfance, en tant que parent on donne facilement des médicaments à nos enfants pour des troubles plus ou moins importants et qui ne le nécessiteraient pas forcément. Cela peut être à titre préventif ou prendre en charge des choses qui ne sont pas des pathologies comme l'hyperactivité. Il y a beaucoup de prescririons de rithaline pour ces enfants là qui ont un peu de mal à se concentrer à l'école, comme beaucoup d'enfants, ce qui n'est pas une pathologie loin de là.

Et cela se poursuit tout au long de la vie adulte ?

Oui, le recours au médicament est très facile. C'est une forme de dopage, pas au sens sportif du terme. C'est le culte de la performance, résister à la pression au travail, se sentir en forme. Vous m'avez proposé du café en arrivant, on commence par là pour être stimulé dès le matin.Cela montre bien que dans nos cultures, on est prêt à prendre des produits facilement pour se sentir mieux et plus performants.

Vous incluez les plantes aussi ? On entend souvent dire "c'est des plantes, ça ne te fera pas de mal". C'est faux ?

La phytothérapie est un médicament pour la plupart des plantes. Si une plante a un effet bénéfique, elle a aussi des effets indésirables. Il faut se méfier et en parler avec votre médecin car les plantes peuvent avoir des interactions avec les médicaments traditionnels.

Source France Bleu