Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Pour en savoir plus > Article : Sans domicile fixe - obésité, dépression…

Article : Sans domicile fixe - obésité, dépression…

le 2 décembre 2015

[Actu Soins] La précarité des personnes sans domicile affecte leur santé dans toutes ses dimensions, note Isabelle Parizot du Centre Maurice Halbwachs, Équipe de recherche sur les inégalités sociales (ERIS), en introduction d'une étude du Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) publié le 17 novembre. Cette dernière s’interroge "sur les nombreuses "occasions manquées dans le système de santé" pour prendre en charge ces personnes.

Le nombre de personnes sans domicile a sensiblement augmenté depuis le début des années 2000 et cette population s’est diversifiée, comptant notamment de plus en plus de femmes, de familles avec enfants et de personnes de nationalité étrangère.

D’après une enquête réalisée en 2012 auprès des personnes fréquentant les services d’hébergement ou de distribution de repas, le nombre de personnes sans domicile est estimé, en France métropolitaine, à 141 500.

L'objectif de l'enquête, menée entre janvier et mars 2012 dans les services d’aide, était triple : mesurer l’hétérogénéité de l’état de santé de ces personnes, suivre l’évolution par rapport à la précédente enquête menée en 2001 et comparer les données actuelles avec celles observées en population générale.

Plus jeunes en moyenne que l’ensemble de la population, ils ne sont que la moitié à se percevoir en "bonne " ou "très bonne"  santé. Ils cumulent des problèmes dentaires, des problèmes de poids et déclarent fréquemment être atteints de dépression.

Près de 9 enquêtés sur 10 ont consulté un médecin au cours de l’année, tandis que les consultations dentaires sont plus rares. Un sans-domicile sur 10 n’a pas de protection sociale et 1 sur 4 n’a pas de complémentaire santé.

Source Actu Soins