Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Pour en savoir plus > Article : Troubles psychiatriques et maladies neurodégénératives, une base biologique commune ?

Article : Troubles psychiatriques et maladies neurodégénératives, une base biologique commune ?

le 1 décembre 2017

Il y a quelques semaines, une équipe de recherche en psychiatrie au CEA-Neurospin, avec l’Institut Mondor de Recherches Biomédicales (INSERM) et les hôpitaux universitaires Henri-Mondor AP-HP, a montré qu’un variant génétique du gène SNAP25 perturbe un réseau préfronto-limbique, ce qui augmenterait le risque de développer plusieurs pathologies, parmi lesquelles la schizophrénie, le trouble bipolaire ou encore le trouble de l’attention.

Le domaine des neurosciences a connu une véritable révolution au cours de ces 30 dernières années grâce à l’arrivée de nouveaux outils d’imagerie et d’investigation qui ont permis à la fois d’explorer très finement les structures cérébrales et de révéler dans le détail le fonctionnement électrique et biochimique des différentes aires cérébrales.

Parallèlement, les incroyables progrès des outils de séquençage et de cartographie du génome sont également venus éclairer d’une lumière nouvelle la prodigieuse complexité de notre cerveau et ont amené médecins et scientifiques à reconsidérer les origines et les causes des multiples troubles et pathologies qui peuvent venir altérer le fonctionnement de notre cerveau.

Lire la suite sur RTFlash

Lire la publication originale (en anglais) sur The Journal of Neuroscience