Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Pour en savoir plus > Article scientifique : Benzodiazépines hypnotiques et apparentés : pas au long cours

Article scientifique : Benzodiazépines hypnotiques et apparentés : pas au long cours

le 8 mars 2015

[Prescrire] Les benzodiazépines hypnotiques et apparentés ne sont plus remboursables qu'à 15 % par la Sécurité sociale. Une mesure insuffisante pour décourager leur utilisation au long cours.

En France, fin 2014, le taux de remboursement par la Sécurité sociale a été modifié pour les benzodiazépines et les substances apparentées dans les troubles sévères du sommeil en cas d'insomnie occasionnelle ou transitoire. 

En France, environ 4 millions de personnes ont pris un de ces médicaments en 2013. Chez les patients ayant eu un premier remboursement pour ces hypnotiques entre 2007 et 2012, un patient sur deux n'a eu qu'une dispensation ; mais environ un patient sur cinq a été traité en continu pendant plusieurs années.

Le profil d'effets indésirables des benzodiazépines et apparentés est chargé : somnolences, troubles de la concentration et de la mémoire, troubles cognitifs, confusions, chutes, dépressions, etc. Leur usage prolongé est associé à une diminution d'efficacité après 2 à 4 semaines d'usage quotidien, à des dépendances et à des syndromes de sevrage à l'arrêt, dont des rebonds d'insomnie.

Source Prescrire