Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Pour en savoir plus > Article scientifique : Identification des facteurs associés au recours aux soins de santé mentale

Article scientifique : Identification des facteurs associés au recours aux soins de santé mentale

le 7 juin 2017

Identification des facteurs associés au recours aux soins de santé mentale. In Revue d'Épidémiologie et de Santé Publique  Volume 65, Supplement 2, May 2017, Pages S53–S54

Introduction

La santé mentale est fortement soumise aux déterminants sociaux, mais elle est également marquée par de forts taux de non-recours aux soins, eux-mêmes socialement conditionnés. Afin de lutter au mieux contre les inégalités sociales et territoriales de recours dans le champ de la santé mentale, il est indispensable de connaître les facteurs associés au fait de recourir ou non aux soins de santé mentale.

Méthodes

Une revue systématique de la littérature a permis d’inventorier les facteurs potentiellement associés au (non) recours aux soins de santé mentale. Une fois catégorisés, ces facteurs ont été recherchés dans les enquêtes en population générale. Les bases de données françaises identifiées sont le Baromètre santé 2005, l’enquête sur la santé et la protection Spsociale (ESPS) 2010, l’enquête Handicap-Santé 2008 (HSM) et l’enquête santé mentale en population générale (SMPG). Une première série d’analyses a porté sur un échantillon d’individus adultes identifiés comme porteurs d’un trouble mental grâce au Mini International Neuropsychiatric Interview (MINI) au sein de l’enquête SMPG. Les répondants ont été sélectionnés aléatoirement dans des lieux de passages de 47 sites français, en plus du MINI ils ont été interrogés sur leurs représentations de santé mentale, leurs caractéristiques socio-économiques, leur rapport à leur(s) trouble(s) et leur comportement de santé vis-à-vis de ceux-ci. La base a été enrichie de variables contextuelles relatives aux sites de l’enquête (secteurs ou agrégats de secteurs de psychiatrie) : les densités médicales, l’offre de soin de secteur, l’urbanicité, le fait d’être en DOM-TOM ou en métropole et le niveau socio-économique du site. Les facteurs associés au fait de recourir au système de santé pour raisons de santé mentale ont été identifiés par une série d’analyses bivariées, les facteurs trouvés significatifs au seuil de 20 % ont servi à construire plusieurs modèles de régressions logistiques multi-niveaux inspirés du modèle théorique de recours aux soins (somatiques) d’Andersen.

Source Science Direct