Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Pour en savoir plus > Article scientifique : Usage de l'électroconvulsivothérapie en psychiatrie

Article scientifique : Usage de l'électroconvulsivothérapie en psychiatrie

le 25 août 2016

[EM Premium] Après avoir rappelé les aspects historiques et les origines de l'ECT, les principales indications psychiatriques sont décrites, avant d'aborder les contre-indications et effets indésirables de l'ECT. Un chapitre est ensuite consacré aux hypothèses sous-tendant les mécanismes d'action de l'ECT, notamment à travers l'éclairage qu'apportent les données récentes de la neuro-imagerie. Enfin, la cure individualisée d'ECT est décrite avec les questions qui se posent aujourd'hui sur sa place parmi les autres stratégies thérapeutiques de la dépression.

L'électroconvulsivothérapie (ECT) est le plus ancien traitement encore couramment utilisé en psychiatrie. L'expérience clinique acquise au cours des 80 dernières années, associée aux données de la littérature, confirme l'excellent niveau d'efficacité et d'innocuité de la technique. Ses indications préférentielles sont représentées par les troubles de l'humeur avec, en premier lieu, l'épisode dépressif caractérisé, en cas de résistance aux chimiothérapies antidépressives.Cependant, en cas de sévérité importante des symptômes, ou d'engagement du pronostic vital, l'ECT peut se positionner à un stade plus précoce, y compris en première intention. Les autres indications psychiatriques sont encore à ce jour plus confidentielles, même si quelques données pourraient conférer un nouvel intérêt à l'ECT, dans les formes de schizophrénies résistantes à la clozapine. La tolérance de l'ECT moderne est très favorable, grâce notamment aux progrès dans le domaine de l'anesthésiologie. L'effet indésirable le plus important est celui des troubles cognitifs, touchant principalement la mémoire rétrograde et autobiographique, mais pas uniquement ; avec cependant plusieurs données en faveur du caractère transitoire de ces troubles induits par l'ECT. Les mécanismes d'action, bien que de mieux en mieux cernés, restent encore partiellement connus. L'effet anticonvulsivant de l'ECT et son action neurotrophique démontrée sont sans doute des hypothèses explicatives du mécanisme d'action de l'ECT au travers des théories étiopathogéniques impliquant des processus neuro-immuno-endocriniens, qui sont actuellement largement développées en psychiatrie. La procédure d'ECT, enfin, répond à un cahier des charges bien codifié, permettant une utilisation sécurisée par des équipes pluridisciplinaires formées et entraînées.

Source EM Premium