Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Pour en savoir plus > Thèse de doctorat : Evaluation du traitement médiatique du suicide dans la presse écrite française avant la mise en place du programme Papageno

Thèse de doctorat : Evaluation du traitement médiatique du suicide dans la presse écrite française avant la mise en place du programme Papageno

le 23 novembre 2018

Thèse soutenue par Joffrey Manchon, le 6 juillet à l'Université de Lille 2, Faculté de médecine Henri Warembourg, dans le cadre du diplôme d'Etat de docteur en médecine. Directeur de thèse : Charles-Edouard Notredame.

Contexte : La couverture médiatique d’un fait suicidaire est susceptible d’influencer le taux de suicide par le biais d’un effet d’incitation, aussi nommé « effet Werther » (EW) et d’un potentiel effet préventif nommé « effet Papageno » (EP). En 2008, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a émis des recommandations dans le but d’améliorer les propriétés qualitatives du contenu médiatique dont dépendent principalement l’EW et l’EP. Bien qu’il s’agisse d’un facteur déterminant pour estimer l’ampleur respective de ces effets, aucune évaluation de la presse écrite n’a encore été menée en France.

Objectif : Évaluer la qualité du traitement journalistique des faits divers suicidaires en termes de risque d’EW et de potentiel d’EP dans la presse écrite française.

Méthode : Les articles traitant de suicides attestés d’individus issus de la presse écrite généraliste française régionale et nationale ont été extraits depuis la base Europresse®. Parmi ceux-ci, 400 ont été échantillonnés de façon aléatoire sur l’année 2014 avec stratification par trimestre de parution. Afin de mesurer le degré de conformité des articles aux recommandations de l’OMS, ainsi que d’estimer le risque d’EW et le potentiel EP, chaque article a fait l’objet d’une double cotation via la grille d’évaluation Print media Reporting on Suicide Scale (PReSS), qui comporte une section descriptive et une section analytique. L’accord inter-juge a été estimé par le coefficient alpha de Krippendorff.

Consulter la thèse sur la plateforme de l'Université de Lille 2