Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Vues d'ailleurs > Allemagne : Des mots choisis avec soin peuvent jouer un rôle dans la prévention du suicide

Allemagne : Des mots choisis avec soin peuvent jouer un rôle dans la prévention du suicide

le 12 mars 2018

La recommandation de l'OMS n'est pas de qualifier le suicide de «succès» ou de «tentative ratée» parce que ces termes peuvent susciter des sens associatifs problématiques, impliquant que la mort est un résultat souhaitable.

Il s'avère que les mots ont un impact sur la façon dont les lecteurs perçoivent le suicide et, par conséquent, y ont recours. Selon une nouvelle étude Ludwig-Maximilians-Universitat München, le choix du mot utilisé dans les reportages des médias sur les suicides a un impact mesurable sur la façon dont les lecteurs perçoivent et évaluent ensuite l'acte suicidaire. L'étude a été réalisée par Florian Arendt avec son ancien collègue Sebastian Scherr et des chercheurs basés à l'Université de médecine de Vienne.

En allemand, trois termes sont utilisés pour désigner le suicide: Suizid, Selbstmord («meurtre de soi») et Freitod («mort volontaire»). Les auteurs ont recruté 451 personnes pour l'étude en ligne.L'échantillon a d'abord été divisé en trois groupes. Les participants ont lu de courts articles de journaux sur les suicides, qui ne différaient l'un de l'autre que par le mot utilisé pour désigner l'acte lui-même (Suizid, Selbstmord ou Freitod).

Lire la suite (en anglais) sur Hindustan Times