Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Vues d'ailleurs > Canada : La campagne Parle-moi, je t'écoute de Movember

Canada : La campagne Parle-moi, je t'écoute de Movember

le 14 septembre 2017

Les hommes sont prêts à parler, lorsqu'on les incite à le faire : La campagne Parle-moi, je t'écoute de Movember vous invite à demander aux hommes de votre entourage comment ils vont pour favoriser leur bien-être mental. En prévision de la Journée mondiale de prévention du suicide qui a lieu le 10 septembre, la Fondation Movember, le principal organisme philanthropique en santé masculine, espère alimenter des conversations qui pourraient sauver des vies par sa campagne Parle-moi, je t'écoute.

En plus du financement, dans 21 pays, de plus de 1200 projets novateurs en santé masculine axés sur le cancer de la prostate, le cancer testiculaire, la santé mentale et la prévention du suicide, la Fondation met aussi en lumière l'importance des réseaux de soutien des hommes, soit leurs familles, amis et partenaires, qui peuvent contribuer au leur bien-être mental en pratiquant l'écoute active et en maintenant des liens sociaux.

Movember a lancé le 7 septembre une campagne d'une durée d'un mois intitulée Parle-moi, je t'écoute pour encourager les conversations à cœur ouvert sur la santé mentale des hommes pour tenter, au bout du compte, de réduire les taux élevés de suicide chez les hommes.

Présentés sous forme de vidéos tutorielles dans lesquelles un homme explique aux spectateurs comment exécuter une tâche simple, le clip « Ne manquez plus jamais de propane grâce truc simple » (en anglais) montre l'importance de prendre l'initiative de demander aux hommes comment ils vont, de ne pas présumer simplement que tout va pour le mieux.

Des sous-titres dans les vidéos décrivent les gestes faits par les hommes, mais lorsque les spectateurs activent le son, ils entendent une toute autre histoire qui montre des hommes qui présentent des signes de détresse.

Selon nos recherches, bien que la plupart des hommes (70 %) disent être là pour leurs amis lorsqu'ils ont besoin d'aide, seulement 48 % sont prêts à se tourner vers quelqu'un lorsqu'ils traversent eux-mêmes une mauvaise passe. Ces statistiques font ressortir la nécessité pour les membres de l'entourage des hommes d'amorcer la conversation en les faisant parler, explique Craig Martin, directeur mondial de la Santé mentale et de la Prévention du suicide à la Fondation Movember.

« Dans le cadre de notre vision stratégique de favoriser la santé mentale des hommes et des garçons et d'encourager la prise de mesures durant les périodes difficiles, avec le soutien des amis, de la famille et de la communauté, Movember veut renforcer la capacité de l'entourage des hommes pour qu'un plus grand nombre d'entre eux puisse parler ouvertement et ressentir les bienfaits d'être entendus », ajoute-t-il.

« Les membres de l'entourage des hommes ne s'informent pas assez de ce que vivent vraiment les gars. Nous pouvons tous jouer un rôle dans la réduction des taux de suicide chez les hommes en amorçant une conversation qui pourrait sauver une vie. Les premiers pas sont tout simples, il suffit de s'informer et d'écouter. »

En plus d'inviter les gens à partager les vidéos de la campagne Parle-moi, je t'écoute dans les médias sociaux, Movember leur demande aussi d'amorcer avec les hommes qui leur sont chers des conversations, en suivant les quatre étapes simples suivantes :

  1. Demander comment ils vont
  2. Les écouter sans les juger
  3. Encourager l'action
  4. Prendre des nouvelles régulièrement

La campagne de prévention du suicide de la Fondation Movember joue un rôle stratégique dans son objectif de réduire de 25 % les taux de suicide chez les hommes et, ultimement, de réduire de 25 % le nombre d'hommes qui meurent prématurément, d'ici 2030.

Pour en savoir plus sur la façon d'aider efficacement les hommes de votre entourage à parler à cœur ouvert et pour regarder et partager les vidéos de la campagne Parle-moi, je t'écoute , visitez le site de la campagne .

Source NewsWire