Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Vues d'ailleurs > Canada : Prévenir le suicide dans la région du Nunavut

Canada : Prévenir le suicide dans la région du Nunavut

le 22 janvier 2018

Une équipe de chercheurs dirigée par Brian Mishara reçoit plus d'un million de dollars des Instituts de recherche en santé du Canada.

Sur le territoire du Nunavut, au Canada, le nombre de décès par suicide n'a cessé d'augmenter au cours des 40 dernières années. Le taux de suicide parmi les 36 000 habitants de cette région nordique, dont 85 % sont des Inuits, est aujourd'hui 10 fois supérieur à la moyenne canadienne. «Entre 2009 et 2013, le taux annuel de suicide par 100 000 habitants était de 11,3 au Canada, contre 116,7 au Nunavut», souligne le professeur du Département de psychologie Brian Mishara, directeur du Centre de recherche et d'intervention sur le suicide, enjeux éthiques et pratiques de fin de vie (CRISE).

Afin de développer des stratégies de prévention du suicide au Nunavut, une équipe de recherche dirigée par Brian Mishara a reçu une subvention de plus d'un million de dollars des Instituts de recherche en santé du Canada. Son projet d'une durée de cinq ans s'inscrit dans le cadre du programme Alliance mondiale contre les maladies chroniques en santé mentale – Canada-Chine. Il est mené en collaboration avec une équipe de chercheurs chinois, financée pour un montant équivalent par la Fondation nationale des sciences naturelles de la Chine, qui s'intéresse à la prévention du suicide dans la province du Ningxia.

«Dans cette province chinoise comme dans la région du Nunavut, le projet vise prioritairement à prévenir le suicide auprès de personnes ayant reçu des soins après avoir tenté de mettre fin à leurs jours, souligne le professeur. Ce sont elles qui sont le plus à risque de commettre une tentative de suicide. Quelle approche doit-on adopter ? Quelle méthode d'intervention doit-on privilégier ? Ces questions seront au centre des travaux.»

Lire la suite sur Actualités UQAM