Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Vues d'ailleurs > Canada : Santé mentale, quand un père hospitalise son fils contre son gré

Canada : Santé mentale, quand un père hospitalise son fils contre son gré

le 14 janvier 2016

[Radio Canada] Philippe allait de plus en plus mal jusqu'au jour où ses parents se sont résolus à l'hospitaliser de force pour une évaluation psychiatrique. Cet ultime recours est balisé par la loi P-38, une législation méconnue et controversée. 

Philippe Langevin, aujourd'hui dans la quarantaine, souffre de schizophrénie. Quand la maladie s'est déclarée, il y a une vingtaine d'années, Philippe venait d'entreprendre des études universitaires en génie. Il était convaincu que ses professeurs, en écrivant des formules au tableau, lui envoyaient des messages.

« Ce n'était pas du tout le Philippe qu'on connaissait. On s'est rendu compte que c'était de la paranoïa. Il s'isolait, il ne parlait pas », raconte Jean-Pierre Langevin, policier à la retraite et père de Philippe.

Philippe refuse de voir un professionnel. Il n'a pas de problème; ce sont les autres qui en ont. Ses parents vont donc seuls voir un psychiatre. Ce dernier leur confirme que la situation est grave et que Philippe doit se faire évaluer au plus vite.

Source Radio Canada