Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Vues d'ailleurs > Canada : Une porte d'entrée du stress dans le cerveau découverte

Canada : Une porte d'entrée du stress dans le cerveau découverte

le 11 décembre 2017

Le type de stress qui mène à la dépression peut être le surmenage au travail. Le stress durant l'enfance (pauvreté, séparation des parents, violence) augmente aussi le risque de dépression à l'âge adulte.

Le stress mène à la dépression, particulièrement si les événements difficiles surviennent durant l'enfance. Une étude à laquelle ont participé trois chercheurs québécois vient de trouver une « porte » entre le système sanguin et le cerveau qui joue un rôle crucial dans l'équation stress-dépression. Leurs travaux pourraient mener à des médicaments et à un meilleur test diagnostique pour la dépression.

« Il y a de plus en plus d'intérêt sur le lien entre le système immunitaire, qui est stimulé par le stress social, et le cerveau », explique Caroline Ménard, auteure principale de l'étude publiée hier dans la revue Nature Neuroscience  et neurobiologiste à l'École de médecine Mount Sinai à New York - et qui commencera en février à travailler à l'Université Laval. « On essaie de comprendre comment les molécules du système immunitaire qui circulent dans le sang entrent dans le cerveau. Nous avons trouvé une porte dans la barrière hématoencéphalique qui sépare sang et cerveau. »

Le type de stress qui mène à la dépression peut être le surmenage au travail. Le stress durant l'enfance (pauvreté, séparation des parents, violence) augmente aussi le risque de dépression à l'âge adulte.

Lire la suite sur La Presse