Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Vues d'ailleurs > Etats-Unis : Dépression post-partum, les pères devraient être autant dépistés que les mères

Etats-Unis : Dépression post-partum, les pères devraient être autant dépistés que les mères

le 6 janvier 2020

Une étude américaine publiée dans la revue Journal of pediatrics estime que l'on devrait rechercher également chez les hommes les signes d'une dépression après la naissance d'un enfant. 

Dépister les pères en vue d’identifier une dépression post-partum est aussi important que dans le cas des mères, selon un article publié dans l’édition de décembre 2019 du «Journal of Pediatrics».

Dans un article faisant le point sur cette question, trois chercheurs américains critiquent les lignes directrices américaines en matière de dépistage pour ce type de dépression suivant la naissance d’un enfant. Ils soutiennent que les pères devraient être autant scrutés que les mères, ce qui n’est pas le cas, car les protocoles «sont déconnectés de la réalité des familles américaines contemporaines».

Tova Walsh a souligné que les symptômes peuvent être différents chez les pères que chez les mères. «En plus de symptômes familiers comme une tristesse persistante, une perte d’intérêt pour des activités sociales autrefois plaisantes et des troubles de sommeil ou d’appétit, les hommes peuvent masquer leur dépression en se lançant dans le travail ou en buvant davantage», a dit la professeure à Reuters.

Lire l'article sur le site de la télévision canadienne TVA Nouvelles