Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Vues d'ailleurs > Etats-Unis : Opioïdes, l'hécatombe américaine

Etats-Unis : Opioïdes, l'hécatombe américaine

le 8 septembre 2017

Plus de 65 000 Américains ont succombé à des overdoses en 2016, la majeure partie due à des opioïdes, souvent prescrits trop généreusement par des médecins. La crise a été tardivement qualifiée d'«urgence nationale» par Donald Trump

Frank Whitelaw est un adepte du langage cru et des méthodes fortes. Confronté régulièrement à des cadavres, ce «coroner», enquêteur médico-légal du comté d’Essex, situé dans l’État de New York, est aux premières loges pour se rendre compte de l’ampleur de l’hécatombe des opioïdes qui ronge son pays. Alors, l’année dernière, quand il a été invité par la Saranac Lake High School pour évoquer le problème, cet ancien policier habitué des scènes de crimes et des morts violentes n’a pas hésité: sa présentation Powerpoint aurait pour but de réveiller les consciences.

Le visage violacé

Frank Whitelaw a d’abord projeté une photo de Jessie Yasenchok, une ancienne élève du collège, toute belle dans son cercueil, maquillée, ses cheveux blonds finement arrangés. «Voici comment nous expérimentons généralement la mort. Elle a l’air apaisée et pas si mal, n’est-ce pas?», a-t-il lancé, la mère et le beau-père de la victime à ses côtés. Brusque contraste avec l’image suivante: la jeune fille, le visage violacé, une main serrant encore un briquet, gît, morte, prostrée dans son lit. Elle venait de faire une overdose de Fentanyl, avec des cachets volés à sa mère. Un anti-douleur de synthèse 50 fois plus puissant que l’héroïne.

Convaincu que les jeunes doivent voir la réalité en face, Frank Whitelaw a proposé ses services à d’autres écoles. Mais, grande déception, aucune n’a fait appel à lui. Le sujet reste sensible. «Mon but n’était pas de choquer, explique-t-il. Mais de montrer la réalité sans filtre et expliquer que cela se passe même dans notre petite ville de 5300 habitants».

Donald Trump accusé de sous-estimer le problème

La crise des opioïdes prend des proportions démentielles aux Etats-Unis. Donald Trump a longtemps été accusé de la sous-estimer. Jusqu’à ce que le ministre de la Justice Jeff Sessions, lance début août, une véritable chasse aux médecins et pharmaciens qui en prescrivent et distribuent illégalement. Douze procureurs sont censés les traquer à travers tout le pays. Très rapidement, le Département de la Justice a annoncé des arrestations. Le 3 août, douze personnes ont été appréhendées près de Los Angeles. Elles géraient sept fausses cliniques qui auraient écoulé illégalement deux millions de cachets d’opiacés, dont de l’Oxycodone, un dérivé de la morphine.

Source Le Temps