Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Vues d'ailleurs > Gabon : Déficience mentale quand les patients sont abandonnés à eux-mêmes

Gabon : Déficience mentale quand les patients sont abandonnés à eux-mêmes

le 9 mars 2016

[Gaboneco] Véritable problème de santé publique, au même titre que d’autres pathologies, les maladies psychiatriques touchent de plus en plus de nombreuses personnes au Gabon.

Il est presque impossible de sillonner les artères de Libreville voire de l’intérieur du pays, sans tomber sur un « malade mental ». Pire, l’entourage familial et le corps médical, dans bien des cas démissionnent. Du coup, les déficients mentaux n’ont d’autre choix que d’errer dans les rues, au vu et au su de L’Etat, aphone. Et dire que la Constitution gabonaise prévoit que l’Etat porte assistance à cette catégorie de personnes !

Signalons tout de même que personne ne veut volontairement souffrir de telles pathologies. L’hôpital psychiatrique de Melen, le seul centre de traitement du pays enregistre régulièrement des mouvements d’humeur. Une des raisons expliquant l’abandon des malades. Une vraie honte ! Une situation incompréhensible qui ne semble émouvoir personne.

La lutte contre les discriminations, la stigmatisation et l’exclusion des malades mentaux doit être une affaire de tous a déclaré Raphaël Sadibi Bouka, Premier vice-président du Conseil Economique et Social, lors de la dernière session ordinaire de son institution.

Source Gaboneco