Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Vues d'ailleurs > Île Maurice : Une marche de solidarité pour dire non aux préjugés sur la schizophrénie

Île Maurice : Une marche de solidarité pour dire non aux préjugés sur la schizophrénie

le 11 octobre 2017

Beaucoup de préjugés entourent les maladies mentales. Selon Neetysha Sawoky, directrice de Friends in Hope, qui s’occupe de la prise en charge des personnes atteintes de schizophrénie, il faut briser le tabou.

L’organisation non gouvernementale Friends in Hope organise une marche de solidarité, le samedi 14 octobre, pour sensibiliser le public aux troubles mentaux. Marchons ensemble pour une île Maurice sans préjugés, c’est le thème de cette marche. Elle va démarrer à 10 heures à la promenade Roland-Armand, à côté du collège Lorette de Rose-Hill. Les participants vont marcher jusqu’à l’hôpital Brown-Séquard, à Beau-Bassin.

Dans le cadre de la Journée mondiale de la santé mentale, le 10 octobre prochain, Neetysha Sawoky aborde le thème de la journée, qui s’articule autour de la santé mentale au travail. « La santé mentale au travail est aussi importante que la santé physique », dit-elle. Et avec tous les objectifs à atteindre, un employé a besoin d’un environnement de travail convivial, afin de pouvoir donner le meilleur de lui-même, souligne la directrice de Friends in Hope.

Elle déplore, cependant, qu’avec tous les objectifs à atteindre et les échéances à respecter, certains employés n’arrivent pas à trouver un équilibre entre vie professionnelle et personnelle. Ce qui peut être néfaste pour leur santé mentale.

« Cette situation peut aboutir au stress, à une attitude colérique ou éventuellement à la dépression et à d’autres troubles mentaux », dit Neetysha Sawoky.

Il y a un devoir, du côté des employeurs, de créer un cadre de travail sain au sein dans lequel un employé se sentira suffisamment à l’aise pour parler de ses troubles mentaux à la direction, sans craindre d’être licencié à cause de cela.

Se référant au rapport de la Fédération mondiale pour la santé mentale, Neetysha Sawoky affirme qu’une personne sur quatre est touchée par un trouble mental dans le monde.

Par ailleurs, Friends in Hope ne s’occupe pas uniquement des personnes atteintes de schizophrénie, mais aussi d’autres troubles mentaux, tels que la dépression, le trouble bipolaire et le trouble obsessionnel compulsif.

Source Defimedia