Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Vues d'ailleurs > Québec : Le curateur public et la santé mentale

Québec : Le curateur public et la santé mentale

le 19 mai 2016

[News Wire] Savez-vous que dans la région de Montréal, 8 501 adultes bénéficient d'une mesure de protection? Savez-vous que pour 1 410 d'entre eux, représentés par le Curateur public du Québec, c'est la maladie mentale qui a conduit à l'ouverture d'un régime de protection? C'est pour mieux faire connaître toutes ces notions et le travail mené par l'organisation qu'il dirige que le curateur public du Québec, M. Normand Jutras, donnait aujourd'hui rendez-vous aux médias à l'Institut universitaire de santé mentale de Montréal.

M. Jutras a également profité de l'occasion pour rencontrer des intervenants et des dirigeants et pour visiter des personnes inaptes. « Mon rôle est de veiller à la protection de ces personnes dont je suis responsable, de protéger leurs droits et de voir à l'administration de leur patrimoine. Cela représente tout un défi à relever au quotidien. Personne n'est à l'abri d'une éventuelle inaptitude. C'est aussi vrai pour la maladie mentale. »

À l'échelle québécoise, plus de 43 000 personnes bénéficient d'une mesure de protection, privée ou publique. Pour près du tiers des 13 462 adultes représentés par le Curateur public du Québec, des problèmes de santé mentale ont mené à l'ouverture d'un régime de protection.

Des valeurs de société

Pour M. Jutras, chaque personne inapte est un citoyen à part entière, qui a droit au bonheur et à la dignité. Les valeurs défendues par le Curateur public s'articulent autour du respect de l'autonomie de la personne et de l'engagement des proches comme partenaires de sa mission de protection. Ces valeurs sont aussi celles mises de l'avant dans le Plan d'action en santé mentale 2015-2020 du gouvernement du Québec.

« Il est primordial de respecter la primauté de la personne, de tenir compte de ses capacités, de ses points de vue. Il est aussi essentiel que les membres de l'entourage soient partie prenante de la protection des personnes inaptes », a indiqué M. Jutras.

Source News Wire