Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Vues d'ailleurs > Québec : Un meilleur accompagnement pour les proches

Québec : Un meilleur accompagnement pour les proches

le 10 novembre 2017

L'entourage accompagnant un adulte atteint d'un trouble majeur de santé mentale sera désormais systématiquement renseigné sur l'existence de services pouvant lui faciliter la vie et référé à l’association de familles et amis de sa région.

Le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de la Mauricie et du Centre-du-Québec s'y est engagé en signant tout récemment une entente de collaboration avec six de ces associations, dont le Gyroscope du Bassin de Maskinongé.

Par exemple, les membres de l’entourage de la région, dès leur première visite à l’urgence avec leur proche atteint d’une maladie mentale, seront référés au Gyroscope du Bassin de Maskinongé, qui offre des services d’intervention psychosociale, de formation et d’information, des groupes d’entraide et des mesures de répit-dépannage aux membres de l’entourage de personnes atteintes de schizophrénie, de trouble bipolaire, de dépression majeure, de trouble obsessionnel-compulsif, de trouble de personnalité limite ou d’un trouble majeur non diagnostiqué. Le tout sera appliqué graduellement.

Un formulaire de référence systématique est inclus dans le protocole d’entente et le CIUSSS MCQ s’engage à l’utiliser.

L’entente prévoit également la mise en place de mesures de suivi facilitant l’implication des membres de l’entourage désignés dans le processus clinique des usagers, dans le respect des droits de ces derniers.

Ces actions viennent opérationnaliser la mesure 1.4 du Plan d’action en santé mentale 2015-2020 et du Plan d’action sur la primauté de la personne dans la prestation et l’organisation des services.

L’entente de collaboration reconnaît que le CIUSSS MCQ et Le Gyroscope du Bassin de Maskinongé sont des partenaires privilégiés visant à assurer que les membres de l’entourage soient reconnus dans leurs statuts de clients en lien avec leur détresse psychologique, d’accompagnateur pour leur implication dans le rétablissement de leur proche atteint de maladie mentale et de partenaire actif dans l’organisation des services.

Source L'Echo de Maskinongé