Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Vues d'ailleurs > Québec : Un nouveau service en santé mentale à Nicolet

Québec : Un nouveau service en santé mentale à Nicolet

le 30 juin 2017

[Le Courrier Sud] Une toute nouvelle ressource comptant neuf intervenants en santé mentale sera mise à la disposition de personnes de la Rive-Sud vivant avec des problèmes graves comme la schizophrénie, la bipolarité ou la dépression.

Il s'agit de la première équipe «FACT» au Québec, pour Flexible Assertive Community Treatmens , qui a été mise sur pied par le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de la Mauricie et du Centre-du-Québec pour la population de Bécancour-Nicolet-Yamaska.

Celle-ci aura pignon sur rue sur la rue Mgr-Signay, à Nicolet, dans les locaux du Centre Jeunesse de la Mauricie et du Centre-du-Québec, mais le personnel se rendra directement sur le terrain pour intervenir auprès des usagers en leur offrant des services adaptés à leurs besoins, selon le niveau de soins requis.

Ainsi, plutôt que d'être soigné en milieu hospitalier, ils pourront être accompagnés et soutenus pour développer les habiletés nécessaires à une plus grande autonomie vers leur rétablissement.

Le service comptera deux niveaux d'interventions possibles, soit une intensité variable, nécessitant des interventions une à deux fois par semaine, ou un suivi intensif dans le milieu avec plusieurs visites par jour s'il le faut.

La personne sera toujours suivie par la même équipe, plutôt que d'avoir à changer à chaque étape du processus. L'équipe FACT adaptera aussi son intervention dépendant du niveau de soutien de l'usager.

L'équipe comprend des intervenants comme des psychoéducateurs, des travailleurs sociaux, un éducateur spécialisé, un spécialiste en activité clinique, des infirmières, et l'appui de deux médecins en plus d'avoir accès à toute une équipe de psychiatres au sein du réseau. Ils travailleront de façon interdisciplinaire en mettant à profit l'expertise de chacun.

«L'hospitalisation, en santé mentale, ce n'est pas ce que l'on veut faire. Nous voulons amener les services dans la communauté. Ce sera un arrimage exceptionnel au bénéfice de nos clients. Nous pourrons bien identifier les besoins et déployer les ressources», souligne le président-directeur général du CIUSSS, Martin Beaumont.

«C'est une nouvelle façon d'intervenir qui combine flexibilité et continuité, résume le chef de service, Normand Vachon. Cette approche permet de mieux soutenir les personnes, de les maintenir dans la communauté, de diminuer le recours à l'hospitalisation et d'éviter la stigmatisation.»

Source Le Courrier Sud