Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Vues d'ailleurs > Suisse : "Salles de shoot", Genève a stoppé les contaminations par le VIH

Suisse : "Salles de shoot", Genève a stoppé les contaminations par le VIH

le 27 avril 2016

[Pourquoi Docteur] La salle de shoot de Genève a porté ses fruits. Après quinze ans d’existence, il n’y a plus de nouvelle contamination au VIH parmi les usagers de drogues injectables.

En France, elles verront le jour à l’automne, dans la douleur et la polémique. Le projet d’ouverture de salles de consommation à moindre risque est sur les rails depuis plus de trois ans. Trois longues années de débats scientifiques, sociétaux, politiques, à évoquer les contextes locaux et les expériences étrangères – il en existe près d’une centaine à travers le monde.

Désormais bien documenté, le dispositif s’adresse aux usagers de drogues les plus précarisés. Injecteurs, crackers, toximanes, y consomment leurs produits (amenés par leurs soins) sous la supervision de professionnels médico-sociaux, avec un matériel propre et des conseils pour limiter les risques. Objectif : réduire les infections par le VIH/Sida et les hépatites, ainsi que la mortalité par surdose. Mais aussi ramener ces populations vers le système de soins et limiter les nuisances pour les habitants (seringues sur la voie publique, squats dans les halls d’immeuble…). A Paris, le 10e arrondissement a été choisi pour l’ouverture de la salle, qui déclenche de vives réactions malgré une efficacité avérée (voir reportage).

Source Pourquoi Docteur