Vous êtes dans : Accueil > Comment agir ? > Médiathèque > Bibliothèque > Valérie Valère : Un seul regard m'aurait suffi

Valérie Valère : Un seul regard m'aurait suffi

Première biographie de cette étrange adolescente, anorexique à 13 ans, écrivain à succès à 17, et disparue quatre ans plus tard.
Avec son ton romanesque, ce récit transforme Valérie en symbole du désespoir de la jeunesse. Un ouvrage préfacé par Patrick Poivre d’Arvor qui a subi la perte de sa fille anorexique.

Catégorie : Livre témoignage
Auteur(s) : Isabelle Clerc
Editeur : Perrin
Année de parution : 2001-2010
Nombres de pages : 187 pages
Pour les enfants à partir de : n/a

Valérie Valère est née la veille du Jour des Morts, le 11 novembre 1961, chez un couple désuni. La mère se dispute sans cesse avec son mari et a mal accepté la naissance de cette fille. Valérie va ressentir très vite et s'exagérer ce refus, comme elle devinera la mésentente de ses parents avant de la comprendre. Elle refuse un jour de manger. Psychiatres et psychanalystes se heurtent à un mur de béton. Sa mère la fait enfermer dans un asile pour enfants anorexiques ou fous. Son refus est sa façon de s'affirmer. Sortie du "Pavillon des enfants fous", elle cherche une évasion, sans persévérer, à l'école du Cirque où elle devient funambule, puis au cinéma (elle tourne avec Jeanne Moreau et dans un film tiré d'un roman de Balzac). Elle croit enfin trouver libération et identité dans l'écriture. A 17 ans, elle écrit en trois mois Le Pavillon des enfants fous. C'est un best-seller. Elle fait à « Apostrophes » un passage inoubliable. La presse s'empare d'elle. La mal-aimée paraît sortir enfin d'elle-même, trouver çà et là les regards et l'écoute après lesquels elle court. Grâce à ses droits d'auteur, elle est indépendante. Boulimique d'écriture, elle écrit encore plusieurs romans. Mais rien n'y fait, elle se replie dans le rêve et la solitude, le refus. Elle se drogue de médicaments. Le 18 décembre 1982, à 21 ans, elle ne se réveillera pas.