Vous êtes dans : Accueil > Site mobile > Actualités > À lire, à voir, à écouter > PlaneteSante : "Non, l'excentricité sexuelle n'est pas une maladie mentale"

PlaneteSante : "Non, l'excentricité sexuelle n'est pas une maladie mentale"

le 30 mars 2013

Faire entrer dans le DSM V les «troubles paraphiliques» est une décision superflue, non scientifique et stigmatisante.

"Si l'on en croit l'Association des psychiatres américains (APA), les personnes nourrissant des goûts sexuels excentriques (ce qui est mon cas, disons-le tout net) ne souffrent pas forcément de troubles mentaux. Et à première vue, c'est plutôt une bonne nouvelle, non ? Si vous consultez le dernier Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders  (DSM), vous n'y trouverez ni masochisme sexuel, ni fétichisme, ni transvestisme, etc. Il y sont remplacés par une liste de «troubles paraphiliques» : trouble masochiste sexuel, trouble fétichiste, trouble du transvestisme… La différence ? ...

Site PlaneteSante