Vous êtes dans : Accueil > Site mobile > Actualités > Paroles de... > Libération : "Je veux qu'on me prenne pour une femme"

Libération : "Je veux qu'on me prenne pour une femme"

Transsexualisme. Dans un livre à paraître demain, Marie raconte son combat pour échapper à la souffrance des années où elle s’appelait Marc. Un récit sans concession.

"Il m’a fallu sept ans pour obtenir cette transformation dans l’un des quatre hôpitaux habilités à le faire avec une prise en charge de la Sécu. Sept ans durant lesquels un psychiatre à la tête d’une commission (qui comprend un assistant psychiatre, un endocrinologue et un chirurgien) évalue votre détermination. Les associations trans parlent «d’aliénation psychiatrique», faut pas pousser. Cette opération étant irréversible, il est logique d’en évaluer les contre-indications avec des tests psychiatriques, psychométriques…"

Site Libération