Vous êtes dans : Accueil > Site mobile > Actualités > Paroles de... > Metro : "Claude Gauvreau, de retour chez les «fous»"

Metro : "Claude Gauvreau, de retour chez les «fous»"

le 14 octobre 2013

La directrice du Théâtre du Nouveau Monde (TNM), Lorraine Pintal, met en scène une pièce de Claude Gauvreau, avec comme comédiens des patients atteints de troubles psychiatriques.

L’asile de la pureté, la pièce de théâtre en question, sera jouée jeudi prochain à l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal (IUSMM) pour souligner la Journée mondiale de la santé mentale.

Anciennement dénommé asile Saint-Jean-de-Dieu c’est probablement l’un des endroits les plus glaçants de Montréal. Il y a une soixantaine d’années, le poète et dramaturge y avait été interné pendant plusieurs mois à la suite du suicide de sa muse.

«J’ai écrit cette longue pièce en cinq actes en état d’amnésie, alors que j’étais interné à Saint-Jean-de-Dieu. La pièce est écrite dans une langue archaïque très bizarre. Ce n’est pas mon objet le plus audacieux, mais son authenticité est indéniable», racontait à l’époque Claude Gauvreau. Le choix de Lorraine Pintal de faire résonner cette poésie à nouveau entre les murs de ce lieu donne un caractère symbolique à l’événement.

À l’époque, il y a de cela 60 ans, l’endroit hébergeait près de 6 000 patients, contre 400 aujourd’hui. La désinstitutionnalisation n’a pas seulement vidé les longs couloirs de l’hôpital, elle a aussi permis de mettre en avant le potentiel et le talent de certains patients. Soixante-cinq ans après le passage de Gauvreau, les anciens fous sont désormais des «patients partenaires» qui participent à leurs soins, ont une voix dans les décisions qui les concernent et œuvrent contre les préjugés et la discrimination associés à  la santé mentale.

Site Journal Métro