Vous êtes dans : Accueil > Site mobile > Actualités > Vues d'ailleurs > Québec : "Le droit de se loger, malgré la maladie mentale"

Québec : "Le droit de se loger, malgré la maladie mentale"

le 24 avril 2013

On a tous droit à un toit et à être un citoyen à part entière. (...) Comment les personnes aux prises avec une maladie mentale peuvent-elles réintégrer normalement la société, après avoir vécu un ou des épisodes psychotiques? Entrevue avec Luc Legris, directeur adjoint des services cliniques à l'IUSMM, qui participe à l'organisation de cet événement.

Quand les gens entrent en psychiatrie, il y a une rupture sociale et se retrouvent souvent étiquetés. Nous voulons minimiser cette rupture sociale. Maintenant, on ne peut plus les garder aussi longtemps à l'hôpital. C'est pourquoi nous voulons qu'ils puissent intégrer la communauté. On essaie de les amener vers une vie autonome. Cependant, il faut choisir la ressource d'hébergement qui correspond à leur besoin (appartement avec soutient, appartement supervisé, foyers de groupe ou résidence pour personnes âgées). Il y en a qui ne pourront jamais vivre seuls en raison de leur maladie.

Site Montréal express

En savoir plus sur l'accompagnement des personnes avec des problèmes de santé mentale