Vous êtes dans : Accueil > Site mobile > Droits en psychiatrie > Connaitre ses droits > Le tiers et les soins psychiatriques sans consentement

Le tiers et les soins psychiatriques sans consentement

le 29 novembre 2013

Lorsqu’une personne n’est pas en mesure de consentir à des soins psychiatriques dont elle a besoin, un parent ou un proche peut établir une demande de soins en sa faveur par sollicitation d’un médecin. Cette personne devient alors « le tiers ». Ce statut permet d’avoir des droits pour être informé-e de l’évolution de la mesure dont bénéficie la personne malade et également de faire respecter au mieux ses libertés individuelles.

Téléchargez la brochure du Psycom Le tiers et les soins psychiatriques sans consentement (pdf - 378,53 ko)