Vous êtes dans : Accueil > Site mobile > Psycom > Qu'est-ce-que le Psycom ? > Mieux informer sur la santé mentale

Mieux informer sur la santé mentale

D’après l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), une personne sur quatre présente un ou plusieurs troubles mentaux ou du comportement au cours de sa vie, quel que soit le pays considéré.

Pourquoi informer sur la santé mentale ?

Des enquêtes chiffrées…

En France, un quart des patients qui consultent un médecin généraliste présente une souffrance en relation avec un problème de santé mentale (troubles du sommeil, anxiété, dépression, alcoolisme…).

Or, la représentation sociale des troubles mentaux repose encore presque exclusivement sur la dangerosité, comme en témoigne l’enquête du Centre collaborateur de l’OMS pour la recherche et la formation en santé mentale, selon laquelle les termes « fou » et « malade mental » renvoient dans notre pays aux mots dangereux, transgression, incurabilité, inconscience, irresponsabilité, ou exclusion.
(Référence : Résultats de l’enquête )

Une image négative de la santé mentale et de la psychiatrie

L’image de la psychiatrie est complexe et contradictoire.  L’organisation des soins est mal connue de la population, des médecins généralistes et des médias. Les professionnels de la psychiatrie ont du mal à expliquer leur action et à travailler avec leurs partenaires dans la Cité.
La diffusion de documents d’information sur les maladies et leurs traitements auprès du grand public, des patients et de leurs familles et des professionnels, contribue à modifier les idées reçues, en apportant une information claire et accessible.
Pour découvrir la documentation du Psycom, cliquer ici.