Vous êtes dans : Accueil > Soins, accompagnements et entraide > Organisation des soins psychiatriques

Organisation des soins psychiatriques

L'organisation des soins psychiatriques pour les enfants, les adolescents et les adultes, la sectorisation, les professionnels, les types de soins. Quelques repères.

 

 

Service public et le secteur privé

La psychiatrie, comme toute activité médicale, peut s’exercer soit en service public (hôpital général ou spécialisé, consultation médico-psychologique), soit en secteur privé dans des établissement de santé privés d'intérêt collectif (ESPIC, gérés par une association ou une mutuelle), soit en secteur privé (cabinet médical, clinique psychiatrique).
Quel que soit le lieu, les professionnels ont la même formation et, à priori, les mêmes compétences de base.
Toutefois il existe une grande variété de références théoriques et de pratiques soignantes.

Prises en charge financières

Dans le secteur public et privé participant au service public, les soins sont pris en charge par la Sécurité sociale.
Dans le secteur privé libéral, les honoraires sont variables, la Sécurité sociale prend en charge les soins dans des proportions variables, les mutuelles complétant, le cas échéant.

Services publics de psychiatrie

Durant les 50 dernières années, l'organisation des soins psychiatriques a beaucoup évolué, passant d'une offre exclusivement hospitalière à un ensemble de soins dans des structures ambulatoires, voire à domicile, au plus près des populations.

Chaque service ou secteur public de psychiatrie peut disposer de plusieurs lieux de soins : centre médico-psychologique (consultations, orientation), centre d’accueil thérapeutique à temps partiel (CATTP), hôpital de jour, centre d'accueil et de crise, centre de postcure, appartement thérapeutique et unité d’hospitalisation. Chaque service est rattaché administrativement à un hôpital spécialisé ou général.

Les soins sont assurés par une équipe pluridisciplinaire : psychiatres, pédopsychiatres (psychiatres pour enfants et adolescents), psychologues, infirmiers, orthophonistes, psychomotriciens, assistants de travail social, ergothérapeutes…
Ces équipes comprennent également des secrétaires médicales, des aides-soignants et des agents de service hospitalier, qui contribuent à l’accueil des personnes, à la coordination et la continuité des soins au quotidien.

Les soins psychiatriques varient beaucoup d'un service à l'autre (professionnels, structures de soins et pratiques thérapeutiques). Mais la plupart des régions proposent des soins ambulatoires et développent les alternatives à l'hospitalisation. 

Environ 75% des adultes et 97% des enfants et adolescents soignés par les services publics de psychiatrie ne sont jamais hospitalisés, mais suivi en ambulatoire dans les centres-médico-psychologiques, les CATTP, les hôpitaux de jour...

Secteur privé

Le secteur privé est composé de psychiatres, pédopsychiatres, psychologues, orthophonistes et psychomotriciens libéraux.
Ils exercent en cabinet, ou au sein de cliniques psychiatriques pour adultes (dont certaines accueillent des adolescents).

 


Enfants et adolescents

Lorsque les parents se posent des questions sur l’état de santé psychique de leur enfant ou sur son développement, ils peuvent en parler à leur médecin traitant, généraliste ou pédiatre. Ils peuvent aussi consulter directement les équipes de pédopsychiatrie.

Psychiatrie et précarité

Le travail des équipes "psychiatrie et précarité" et d'aller au devant des personnes en situation de précarité et d’exclusion, quels que soient les lieux où leurs besoins s’expriment ou sont repérés, afin de faciliter la prévention, le repérage précoce et l'accès aux soins.

Soutien psy VIH

Toute personne concernée par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) ou le virus de l’hépatite C (VHC) doit pouvoir bénéficier, si elle le désire, d’un suivi psychologique. Ce suivi peut l’aider à affronter la souffrance et les incertitudes liées à la séropositivité et ses conséquences sociales, à prévenir des problèmes psychiatriques, à élaborer des conduites de prévention et à accepter des traitements lourds et contraignants.

Modalités de soins en psychiatrie

Organisation des soins psychiatriques, Loi du 5 juillet 2011, soins avec et sans consentement, période d'observation 72h, programme de soins, sortie courte durée, rôle du JLD, droits des usagers, recours).