Le kit mon GPS (Guide prévention et soins)

Mise à jour : 21/04/2021
Lorsque l'on vit avec un trouble psychique, on peut traverser des moments de crise nécessitant des soins. Il peut alors être difficile de faire connaître nos besoins et respecter nos droits. En remplissant le livret "mon GPS Guide Prévention et Soins", nous exprimons nos souhaits par avance pour qu'ils soient pris en compte.

Un livret personnel

“mon GPS – Guide Prévention et Soins” se présente sous la forme d’un livret à remplir soi-même, avec des questions, des lignes à compléter et des cases à cocher.  Il a été créé pour et avec des personnes qui vivent avec un trouble psychique.

Ce livret permet à chaque personne d’exprimer ses souhaits, pour le cas où elle traverserait une période de crise durant laquelle il lui serait difficile de faire connaître ses besoins. La personne y indique par exemple : “Ce qui m’aide quand je ne vais pas bien”, ou “ce que je veux que l’on respecte si je suis hospitalisé·e”.

Avec “mon GPS”, la personne rédige ce qu’on appelle des directives anticipées. Ce document pourra guider les proches et les professionnels de la santé mentale, si la personne n’était plus en mesure de donner un consentement aux soins lors d’une crise. Les directives anticipées en psychiatrie ne doivent pas être confondues avec d’autres directives anticipées, celles destinées à préciser ses souhaits pour sa fin de vie. 

A communiquer à l’entourage et aux professionnels

Le livret “mon GPS – Guide Prévention et Soins” peut être rempli par la personne seule. Elle peut aussi choisir de le compléter lors d’un rendez-vous avec l’un des professionnels qui la suit, pour ses soins ou son accompagnement. Elle peut en discuter avec quelqu’un de son entourage, un proche, un ou une amie.

Une fois rédigé, il est important d’informer son entourage et les professionnels de l’existence de ce document, puis de le communiquer. Si une crise survient, “mon GPS” devient alors un outil qui peut aider à ouvrir la discussion et les négociations entre la personne, les professionnels et l’entourage. 

“mon GPS” fait partie d’une famille d’outils plus large, utilisée en psychiatrie, le plan de crise conjoint. On l’appelle “conjoint” car il est élaboré par la personne concernée par un problème de santé mentale, en lien avec un ou des proches, ainsi qu’un ou des professionnels du soin et de l’accompagnement.

Un kit contribuant au respect des droits des usagers

Le livret “mon GPS” est inclut dans un kit pédagogique, qui permet à toutes les personnes impliquées de s’en saisir.  Ce kit est composé de 4 éléments :

  • Un Guide à remplir, soit le livret de 12 pages découpé en plusieurs parties
    • Me connaître
    • Mes personnes de soutien
    • Ce qui m’aide quand je ne ne vais pas bien
    • Traitements et interventions
    • Et si je suis hospitalisé.e.
  • Une notice pour les personnes concernées par un problème de santé mentale
  • Une notice pour les équipes professionnelles
  • Une notice pour les aidants et aidantes.
Logo du Label Droits des usagers

"mon GPS" primé par le Ministère de la Santé

Le kit pédagogique "mon GPS" a reçu le prix du Jury au concours Droits des usagers de la santé, édition 2020, du Ministère des Solidarités et de la Santé. Il s'est également vu attribuer par l'Agence régionale de santé Ile-de-France le label Droits des usagers de la santé 2020.

Utile en cas de crise, mais pas seulement

Le kit “mon GPS” a été conçu, en priorité, pour les situations de crise. Mais un grand nombre des informations contenues dans le livret sont destinées à éviter la crise, ainsi que l’hospitalisation. A travers les réponses aux différentes questions, la personne apprend à mieux se connaître, à identifier ce qui l’aide et ce qui ne l’aide pas quand elle ne va pas bien. 

Une personne qui vit avec un trouble psychique peut se référer à son guide « mon GPS » lorsqu’elle commence à se sentir mal. Cela lui permet de se rappeler des ressources dont elle dispose, quoi faire pour aller mieux et sur qui s’appuyer

Les professionnels de la santé mentale peuvent proposer à la personne qu’ils suivent d’ouvrir ensemble son guide “mon GPS” si elle leur fait part d’un sentiment de mal-être. De la même façon, l’entourage peut l’utiliser pour trouver comment soutenir plus efficacement la personne. 

Favoriser les soins consentis

De manière plus générale, “mon GPS” vise à :

  • Favoriser le respect des droits en psychiatrie et en particulier les soins consentis tenant compte des choix de la personne
  • Promouvoir la concertation entre usagers, professionnels et/ou proches autour d’un projet individuel de soins et d’accompagnement
  • Favoriser le pouvoir d’agir (empowerment) de l’usager et son rétablissement
  • Favoriser l’intégration d’une approche éthique avec l’implantation de la décision partagée dans les pratiques soignantes en psychiatrie et santé mentale
  • Favoriser l’autonomie de la personne et la démarche éducative (éducation
    thérapeutique du patient) en psychiatrie. 

Télécharger “mon GPS”

Le kit pédagogique “mon GPS” est protégé par une licence Creative Commons. Cela signifie que l’on peut l’utiliser gracieusement, sous réserve de citer clairement son origine, de ne pas le modifier et de ne pas en faire un usage commercial (plus de détails sur le site Creative Commons).

Le guide “mon GPS” et ses notices peuvent être imprimés sous forme de livret (format A5). Pour cela, vous devez sélectionner le choix “Imprimer format livret” dans le menu de votre imprimante au moment de l’impression.

Les partenaires

Le kit pédagogique “mon GPS” a été élaboré par Marie Condemine et Ofelia Lopez Hernandez (psychologues, Association PRISM-Prévention, rétablissement et inclusion en santé mentale), en partenariat avec Psycom.

Il a été construit selon une démarche participative, avec des personnes vivant avec un trouble psychique, des proches, des professionnels de la santé et du social. Les organismes suivants ont participé à cette démarche :

Associations Iris-Messidor, Le Moulin Vert, Maavar, Vivre, Groupe SOS Solidarités, Pôle Handicap psychique du 20e arrondissement de Paris, Fondation CASIP COJASOR, Santé mentale France, Équipes psychiatriques 75G29-75G28 (GHU Paris Psychiatrie et Neurosciences), Dr Olivier Canceil Chef de Pôle, Dr Azad Maksoudian, psychiatre et Judith Verhaeghe, médiatrice de santé paire, Pôle Paris 12, 75G10/75G11 (Hôpitaux de Saint-Maurice), Centre de prévention du suicide (Paris 20e), Dr Louis Cormier Pôle 75G21 (GHU Paris Psychiatrie et Neurosciences), Noémie T., personne vivant avec des troubles psychiques, Dominique Leconte, paire-aidante famille (UNAFAM 92), Marie-Jeanne Richard, présidente (UNAFAM).

 
Santé mentale France et l’Unafam soutiennent la diffusion de “mon GPS”.
 

« Je suis tranquille, j’ai “mon GPS” », article de Marie Condemine, Ofelia Lopez-Hernandez, Olivier Canceil, Aude Caria et Céline Loubières. Revue Santé mentale, n°245, Février 2020

de Jong, M. H., Kamperman, A. M., Oorschot, M. et al. (2016). Interventions to reduce compulsory psychiatric admissions: a systematic review and meta-analysis. JAMA psychiatry, 73(7)

Ferrari, P., Lequin, P., Milovan, M.et al. (2018). « Etude PCPCC » : Résultats de l’étude des Pratiques et Contenus du Plan de Crise Conjoint.