Vous êtes dans : Accueil > Actualités > À lire, à voir, à écouter > France 3 : Clip choc sur le suicide des agriculteurs, par les Jeunes agriculteurs de Haute-Marne

France 3 : Clip choc sur le suicide des agriculteurs, par les Jeunes agriculteurs de Haute-Marne

le 13 janvier 2017

[France 3] Les Jeunes agriculteurs de Wassy et Saint-Dizier (Haute-Marne) ont écrit et réalisé une vidéo qui raconte le parcours d’un jeune agriculteur qui reprend l’exploitation de ses parents et qui ne s’en sort pas.

Ce film rappelle le malaise de cette profession et alerte le grand public sur les suicides dans le monde agricole.
L’histoire commence par l’histoire du jeune Vincent, fils d’agriculteur, qui admire le travail de son père. Ce métier est pour lui « proche des valeurs, proche du travail, du bonheur… ». Pour lui, ce travail est bien plus qu’un métier. C’est une véritable passion, un rêve.
Mais la réalité est tout autre. Le métier d’agriculteur est semé d’embuches. Le cours du lait, s’effondre, les comptes de l’exploitation sont dans le rouge… Et pour lui, "tout le monde s’en fou"». Mais lorsque l’huissier débarque à la ferme et quand la pression familiale monte, le moral est à zero.

Vincent l’agriculteur s’interroge dans cette vidéo assez réaliste. Peu à peu, il s’isole de ses collègues, cache ses difficultés à sa femme.

Crise agricole : comment les agriculteurs en arrivent-ils au suicide ? 

La vidéo se conclut sur le suicide de ce personnage à bout de souffle. « Et si je fermais les yeux pour de bon ? Peut-être pourrais-je encore rêver… » Sur l’écran, on peut alors lire ce message : « En 2016, plus de 150 agriculteurs français se sont donnés la mort, ce film leur est dédié ».

Il dénonce « Un rêve de gosse devenu un vrai cauchemar » et se demande « comment faire pour que ça cesse ? » La vidéo se conclut sur le suicide de ce personnage à bout. « Et si je fermais les yeux pour de bon ? Peut-être pourrais-je encore rêver… ». A la fin du film, on peut lire le message : « En 2016, plus de 150 agriculteurs français se sont donnés la mort, ce film leur est dédié ».

 

Source France 3