Vous êtes dans : Accueil > Actualités > À lire, à voir, à écouter > France Info : Vivre en ville peut-il favoriser la schizophrénie ?

France Info : Vivre en ville peut-il favoriser la schizophrénie ?

le 22 août 2018

Une étude constate qu'en plus des facteurs génétiques, l’environnement jouerait un rôle important dans cette maladie : on compte plus de nouveaux cas de schizophrénie dans les zones urbaines que dans les zones rurales. 

Habiter en ville serait-il néfaste pour la santé mentale ? C'est en tout cas une des pistes de recherche de certains spécialistes. « Parmi les facteurs environnementaux connus de la schizophrénie , il y a la consommation de cannabis, la survenue de traumatismes psychologiques dans l’enfance » note le Dr Andrei Szöke, psychiatre aux Hôpitaux universitaires de Créteil et membre de la fondation Fondamental. « Avec cette étude, on constate que le fait d’habiter en milieu urbain – semble également jouer un rôle. On l’avait déjà démontré à l’étranger mais c’est la première fois qu’on le constate également dans nos propres frontières ».

L'éuipe de recherche Inserm (IMRB, INSERM U955) à laquelle sont affiliés les Dr Andrei Szöke et Pr Franck Schûrhoff a participé à un vaste programme européen d’étude des facteurs de risque environnementaux. En France, les chercheurs ont comparé les taux d’incidence (nombre de nouveaux cas par période) dans différentes aires géographiques du Val de Marne et de Paris ainsi que dans une zone rurale du Puy de Dôme. Résultat : l’incidence est plus de deux fois supérieure dans les grands centres urbains.

Lire la suite sur France Info