Vous êtes dans : Accueil > Actualités > À lire, à voir, à écouter > France Inter : De l'emprise à l'écriture, entretien avec Vanessa Springora, autrice du livre "Le consentement"

France Inter : De l'emprise à l'écriture, entretien avec Vanessa Springora, autrice du livre "Le consentement"

le 13 janvier 2020

Vanessa Springora était invitée au micro de Laure Adler à l'occasion de la publication de son livre "Le Consentement" qui fait beaucoup parler de lui. L’écrivaine y raconte sa relation sous emprise avec Gabriel Matzneff, un auteur âgé de 50 ans alors qu’elle en avait 14.

LAURE ADLER : Combien de temps êtes-vous resté anesthésiée ?

VANESSA SPRINGORA : Mon réveil s’est fait par paliers. Ce qui m’a aidé, ce sont les livres. Ce sont de très bons médicaments. Et puis, il y a eu des rencontres avec des thérapeutes, des amis, et tout un petit cercle d'adultes autour de moi. Ils ont réparé un peu le rapport de défiance que je pouvais avoir vis-à-vis de l'autre en général. 

LA : Vous vous souvenez du livre de Gustave Flaubert, "Madame Bovary".  Si elle croit à l'amour, c'est parce qu'elle l'a lu dans les livres. Emma Bovary a été complètement piégée par l'idéalisation de l'idée de l'amour. Et c'est son père qui "la vend"...

VS : C'est vrai. Je cite d'ailleurs dans mon livre cette définition du consentement. Pendant longtemps, il était donné par les parents et c'était le consentement au mariage. On offrait les filles à leurs maris pour la dot, et elles passaient d'un homme à l'autre : du père au futur époux. Mais j'ai échappé au destin tragique de Madame Bovary et c'est ce qui me réjouit aujourd'hui. Ce qui est terrible pour elle, c'est de ne pas avoir pris la plume parce que c'était finalement une jeune femme très littéraire. Et si elle avait été capable de prendre la plume à son tour, elle aurait peut-être échappé au suicide." 

 ECOUTER | L'Heure bleue avec Vanessa Springora

 LIRE - Le Consentement  de Vanessa Springora est paru chez Grasset