Vous êtes dans : Accueil > Actualités > À lire, à voir, à écouter > France Inter : Les origines de l'art brut

France Inter : Les origines de l'art brut

le 7 décembre 2018

C’est Jean Dubuffet qui a fait émerger le mot “art brut”. Allergique à toute forme inculquée d’“art culturel”, il s’en était allé en 1945 explorer dans les asiles suisses ce que quelques internés déjà identifiés pouvaient créer de radicalement nouveau.

Ainsi Wölfli enfermé pour attentat à la pudeur ou Aloïse Combaz pour propos pacifistes délirants tenus dans la rue. Mais Dubuffet était attiré aussi par les originaux, les inspirés des bords des routes, les champions du non alignement, ces hommes et femmes du commun qui produisaient du singulier. Le seul connu alors d’un assez  vaste public, l’aïeul, était le Facteur Cheval.

Dans le livre d’or des visiteurs du palais fantastique de la Drômeque le facteur construisit avec ses mains et sa brouette, on lit ceci : « Enfin, quelqu’un qui a des idées aussi folles que moi ! » Voilà une bonne définition de l’art brut : c’est le travail entrepris par quelques-uns pour retrouver malgré la gangue sociale le diamant que nous ne parvenons pas à extraire et sous les couches sédimentées, l’inouï que nous portons tous en nous.

Ecouter l'émission La marche de l'histoire du 28 novembre 2018 sur France Inter