Vous êtes dans : Accueil > Actualités > À lire, à voir, à écouter > Infirmiers.com : Quid des conduites addictives chez les professionnels de santé

Infirmiers.com : Quid des conduites addictives chez les professionnels de santé

le 7 février 2016

[Infirmiers.com] A l’occasion du Colloque « Soigner les professionnels de santé vulnérables  », une enquête sur le burn-out des professionnels de santé a été présentée. Les résultats de cette enquête ne sont pas surprenants, mises à part les conduites addictives qui en découlent... ou pas.

Les résultats de cette enquête montrent que près de la moitié des professionnels de santé estime avoir été en situation de souffrance dans leur carrière. Ils sont ainsi 80% à souhaiter être pris en charge dans un centre qui leur est spécifiquement réservé, de préférence éloigné de leur lieu d’exercice. Au cours de cette journée, les spécialistes ont confirmé la nécessité de développer, pour les soignants en grande souffrance, un parcours de soin dédié, sans mixité avec les autres patients, dans un endroit éloigné de l’environnement de travail.

En 2015, près de 50% des professionnels estiment être ou avoir été concernés par le burn-out, 14% par des conduites addictives. Parmi les 1905 professionnels de santé ayant répondu à l’enquête, 1383 sont médecins, issus en majorité du secteur libéral (moyenne d’âge : 54 ans). Sur le total des répondants, près de 50% sont et/ou ont été en situation de burn-out ou à fort risque de burn-out. Mais les conséquences de cette situation sont plus graves encore, puisque nombre d’entre eux se trouvent désormais, ou se sont trouvés à un moment donné en situation de dépendance. Ils sont en effet 7% à être et/ou avoir été dépendants ou à fort risque de dépendance à l’alcool (environ trois fois plus d’hommes que de femmes) et 8,5% aux psychotropes/anxiolytiques. Au final, 14% sont et/ou ont été concernés par des problèmes d’addiction.

Source Infirmiers.com