Vous êtes dans : Accueil > Actualités > À lire, à voir, à écouter > Le Monde : Réconcilier l’entreprise et le handicap psychique

Le Monde : Réconcilier l’entreprise et le handicap psychique

le 6 octobre 2017

L’ouvrage de Gisèle Birck et Clément Bonnet s’efforce de démontrer que l’entreprise doit d’abord envisager l’insertion professionnelle des personnes en situation de handicap dans le milieu habituel des autres travailleurs. 

On parle aujourd’hui avec grandiloquence de la mission sociétale de l’entreprise. Mais plus modestement, chaque entreprise doit avant tout prendre soin de ses salariés, et s’engager, comme l’indique la loi de 2005, dans le combat pour le droit d’accès et le maintien d’une activité salariée des personnes en situation de handicap.

Les obstacles sont nombreux, d’autant plus dans un contexte de crise économique, où certains sont tentés d’orienter en premier les personnes en situation de handicap psychique (PSHP) vers le milieu protégé : les entreprises dites « adaptées », dont l’effectif est à 80 % constitué de personnes en situation de handicap. « Il nous semble que c’est une stratégie sinon défaitiste, de moins de facilité, épousant trop souvent une logique d’assistance plus que d’inclusion » , écrivent Gisèle Birck et Clément Bonnet dans leur ouvrage L’Entreprise face au trouble psychique .

Le souci de l’autre

Si la présidente et l’administrateur du club Arihm (Action et recherche-Insertion et handicaps psychiques ou mentaux) ne sont pas opposés au milieu protégé, indispensable pour certaines personnes trop dépendantes ou pour celles dont la vulnérabilité psychique induit un besoin de protection, ils estiment « qu’il faut tout d’abord envisager l’insertion professionnelle dans le milieu habituel des autres travailleurs, cela est essentiel pour la dignité, l’estime et la citoyenneté des personnes » .

Le propos de leur ouvrage est de le démontrer. Induire un climat relationnel à même de prendre en compte avec humanité le souci de l’autre est possible et même souhaitable. « Il est certain qu’une entreprise, par l’intégration réussie d’une personne en situation de handicap psychique, va s’enrichir », ajoutent-ils.

Source Le Monde