Vous êtes dans : Accueil > Actualités > À lire, à voir, à écouter > Libération : L’amnésie traumatique, concept "séduisant" mais controversé

Libération : L’amnésie traumatique, concept "séduisant" mais controversé

le 4 novembre 2019

Les travaux de la psychiatre Muriel Salmona sont au cœur de la réforme prévue par l’exécutif. Pourtant, ils ne font pas l’unanimité parmi les spécialistes de la mémoire.

J’ai écrit le premier témoignage sur la question», «mené le premier combat»,  affirme Mié Kohiyama lorsqu’elle nous contacte spontanément, ayant appris que nous préparons un article sur l’amnésie traumatique. Maintes fois, elle a relaté son histoire dans la presse. Elle tient à le faire à nouveau. C’est en 2009, lorsqu’elle a consulté un hypnothérapeute, que «les souvenirs sont remontés en cascade» , comme une «irruption volcanique».  «J’ai hurlé le surnom de mon agresseur. Je le voyais à hauteur d’enfant, comme si j’avais eu une caméra à la main. Même sa gourmette, sa pilosité…»  décrit-elle. Mié Kohiyama raconte avoir été violée à 5 ans par un cousin éloigné, alors âgé de 39 ans. Cependant, les faits se sont déroulés en 1977, ils étaient prescrits lorsqu’elle a porté plainte. Mié Kohiyama tente, depuis, de faire reconnaître l’amnésie traumatique comme un «fait insurmontable»  interruptif des délais de prescription.

Lire la suite sur Libération