Vous êtes dans : Accueil > Actualités > À lire, à voir, à écouter > Libération : Que reste-t-il du cas Dolto ?

Libération : Que reste-t-il du cas Dolto ?

le 27 août 2018

Trente ans après sa mort, la célèbre psychanalyste pour enfants est toujours objet de polémiques et de déformations, voire d’oubli. Entre suprématie des neurosciences et tendances réactionnaires, l’histoire de son héritage clinique et intellectuel est encore à écrire.

Mais qui veut (encore) la peau de Françoise Dolto ? Trente ans après sa mort, la psychanalyste pour enfants a ce génie d’être toujours polémique. Cette semaine dans le Point,  le pédiatre Aldo Naouri et le psychologue Didier Pleux critiquent de nouveau celle qu’ils tiennent pour responsable de l’avènement de l’enfant-roi. Dans son essai qui vient de paraître chez Flammarion (1), la psychanalyste Caroline Eliacheff accuse justement les détracteurs de la thérapeute disparue le 25 août 1988 à l’âge de 79 ans «d’assassinat idéologique».  Celle qui a transmis son savoir au grand public via l’émission de radio culte Lorsque l’enfant paraît  ou à travers son livre le plus populaire le Cas Dominique  serait-elle passée de mode ? «Françoise Dolto n’a pas du tout la place qu’elle devrait avoir,  estime la psychanalyste Claude Halmos (2). Son enseignement serait pourtant d’un grand secours pour les parents et enfants d’aujourd’hui.» Claude Halmos vise ici les préceptes de l’éducation bienveillante qui, selon elle, culpabilise les parents et coupe les enfants de la vie réelle. Alors que le but de l’éducation, c’est justement de pouvoir vivre dans le monde tel qu’il est avec ses exigences et ses violences…

 

Lire la suite sur Libération