Vous êtes dans : Accueil > Actualités > À lire, à voir, à écouter > Marie-Claire : "Les suicides dus à des violences conjugales sont des féminicides"

Marie-Claire : "Les suicides dus à des violences conjugales sont des féminicides"

le 22 septembre 2019

Plaidant pour la reconnaissance du suicide forcé chez les femmes se donnant la mort à la suite de violences conjugales, Yaël Mellul co-dirige un groupe de travail sur les violences psychologiques et le suicide forcé, sous l'égide du Grenelle contre les violences conjugales. Interview.

Engagée contre les violences conjugales depuis le début de sa carrière, lorsqu'elle était alors avocate, Yaël Mellul porte notamment le combat pour faire reconnaître le suicide forcé chez les victimes de violences conjugales. Pour la coordinatrice juridique du pôle d'aide aux victimes de violences du Centre Monceau à Paris, c'est une réalité : les violences conjugales peuvent pousser au suicide.

En ce sens, elle avait notamment poursuivi Bertrand Cantat en justice , après le suicide de son épouse, Krisztina Rády, en 2010. La même année, Yaël Mellul avait obtenu la reconnaissance juridique des violences psychologiques au sein du couple.

"C'est [...] en toute connaissance de cause que les hommes violents font courir à la victime un risque psychique grave qui l’a directement conduite au suicide ", défendait-elle dans une tribune publiée sur Marieclaire.fr il y a un an, en septembre 2018.  

Une nouvelle étape dans la reconnaissance de ce combat aurait-elle été franchie ? Mi-septembre a été créé un groupe de travail sur les violences psychologiques et le suicide forcé, sous l'égide du Grenelle contre les violences conjugales. Yaël Mellul en est la co-dirigeante, avec Hélène Furnon-Petrescu, cheffe du service des droits des femmes et de l'égalité entre les femmes et les hommes.

Lire la suite sur le site Marie-Claire