Vous êtes dans : Accueil > Actualités > À lire, à voir, à écouter > Parlons de la santé mentale au travail avec les Sism 2017

Parlons de la santé mentale au travail avec les Sism 2017

le 13 mars 2017

Organisées depuis 28 ans, les Semaines d’information sur la santé mentale (SISM) permettent à la population, tous les ans en mars, de débattre sur la santé mentale lors d’événements variés. Les 28es SISM ont lieu du 13 au 26 mars 2017 sur le thème « Santé mentale et travail ». A cette occasion, revenons sur l’histoire de cet événement participatif qui mobilise de plus en plus de personnes.

LES SISM : QU’EST-CE QUE C’EST ?

Des centaines d’événements dans toute la France et 5 objectifs

Créée en 1990 à l’initiative de l’Association française de psychiatrie (AFP), les Semaines d’information sur la santé mentale sont maintenant coordonnées par un collectif national réunissant 25 partenaires. A partir du thème annuel, chacun peut organiser un événement répondant à 5 objectifs et s’adressant à tout public.

Les 5 objectifs

  • sensibiliser le public aux questions de santé mentale
  • informer sur les différentes approches de la santé mentale.
  • rassembler acteurs et publics des manifestations, professionnels et usagers des services de santé mentale.
  • aider au développement des réseaux de solidarité, de prévention et de soins en santé mentale.
  • faire connaître les lieux, les moyens et les personnes pouvant apporter un soutien ou une information de proximité.  

Face à l’augmentation du nombre d’événements, depuis 2014, ce qui était à l’origine LA SISM est devenue LES SISM et se déroulent dorénavant sur 2 semaines.

Qui organise les événements pendant les SISM ?

Chaque année des collectifs réunissant des citoyens, des patients et des professionnels se mobilisent pour organiser des manifestations et parler de la santé mentale.
Tout un chacun peut se rapprocher des structures locales de sa ville (services de soins, mairie, associations etc.) pour créer un partenariat et organiser un événement.
En effet, les SISM n’existent que grâce à une forte mobilisation des partenaires locaux : services de psychiatrie, services sociaux, associations d’usagers et de proches, mairies, écoles, bibliothèques, maisons des adolescents… mais aussi des élus et du grand public.
Au fil des années, plusieurs collectif Sism locaux se sont créés en région, et sont devenus des réseaux pérennes dans l’implication durant les SISM.

« Chacun peut organiser un événement et tout le monde peut y assister »

Le nombre d’événements dans le cadre des SISM ne cesse d’augmenter depuis 3 ans. De 650 événements organisés en 2013 à plus de 1200 événements en 2016. Ce succès témoigne d’un engagement croissant dans les actions SISM de tous les acteurs de terrain concernés, et en particulier les collectivités locales et leurs élus, via les Conseils locaux de santé mentale.

C’est aussi le signe que la population s’intéresse à la santé mentale, cherche des informations, des pistes, des réponses à ses questions, en participant à des conférences, des animations, des ciné-débats, des expositions, des spectacles, des ateliers découvertes, etc. Tous ces événements sont gratuits et ouverts à tous. Chacun peut organiser un événement et tout le monde peut y assister.

« Plus de 1300 événements en 2016 »

Le rôle du collectif national

Un collectif de 23 partenaires , coordonné par le Psycom, décide en concertation du thème annuel qui peut intéresser des publics variés. Il rédige un argumentaire qui permet aux organisateurs de s’approprier la thématique annuelle. Il propose affiche et flyers  permettant aux organisateurs de réaliser leurs supports de communication. Il met également à disposition des outils : bibliographies, guides pour mettre en place un ciné-débat ou un atelier de lecture, des tutoriels etc.

Les membres du collectif mobilisent leurs partenaires et leurs réseaux localement, afin d’organiser les événements qui construiront le programme des SISM. Les évènements sont ensuite recensés sur un site web unique (www.semaine-sante-mentale.fr ), et promus sur les réseaux sociaux, au niveau national et régional.

Le Collectif n’organise aucune action directe, mais peut proposer des conseils et un accompagnement pour les organisateurs d’actions.

Depuis 28 ans, des thématiques qui peuvent concerner le plus grand nombre :

  • 1996 : De la déprime à la dépression
  • 2003 : Santé mentale et travail
  • 2004 : Droit et santé mentale
  • 2006 : Santé mentale dans la cité
  • 2008 : Maladies psychiques et isolement
  • 2010 : Santé mentale : Comment en parler sans stigmatiser ?
  • 2013 : Ville et santé mentale
  • 2014 : Information et santé mentale
  • 2015 : Santé mentale : être adolescent aujourd’hui
  • 2016 : Santé mentale et santé physique : un lien vital

2017 : SANTE MENTALE ET TRAVAIL

« Il n’y a pas de santé sans santé mentale »

Les problèmes de santé mentale sont devenus l'une des principales causes d'absentéisme au travail et de retraite anticipée. De manière générale, la perte de travail et le chômage sont associés à un risque accru de troubles psychiques (stress, anxiété, dépression, addictions, etc.). Le burn-out dans le monde du travail va de pair avec l’augmentation des exigences de flexibilité, de mobilité et de responsabilités. Enfin, la pression de la performance s’exerce de plus en plus tôt chez les jeunes, et les difficultés d’accès à la formation et à l’emploi les rendent particulièrement vulnérables à la souffrance psychique.

N’oublions pas que le travail peut avoir des effets bénéfiques sur la santé mentale, en renforçant le sentiment d’inclusion sociale, de statut, d’identité et d’estime de soi. Cependant, les personnes vivant avec un trouble psychique travaillent - entre 55 et 70% selon les études - mais moins que les personnes sans trouble. Elles ont aussi deux à trois fois plus de risque de se trouver au chômage (OCDE, 2012).

L’accès et le maintien dans l’emploi pour les personnes en situation de handicap psychique soulève des questionnements complexes, alors même que le travail peut être parfois une des sources de rétablissement. De nombreuses recherches mettent en avant le travail comme un élément de protection du bien-être psychologique.

 

 

Au-delà d’alerter sur ces questions, la thématique de cette année offre un large panel de sujets à aborder : La promotion du bien-être au travail, les bienfaits du travail, la prévention des risques psycho-sociaux, l’accès et le maintien dans l’emploi, le rôle des entreprises dans le maintien d’une bonne santé mentale, les solutions pour lutter contre le stress, comment prévenir une bonne santé mentale chez les jeunes au cours de leurs études, les nouvelles notions de burn-out et bore-out, l’impact du chômage et de la retraite  etc.

QUEQUES EVENEMENTS A DÉCOUVRIR EN 2017

L’année 2017 promet des événements variés et originaux.

Envie d’assister à une conférence ?
 « Le syndrome du burn-out : comment s’en sortir ?  » à Nantes, « Travaillons-nous pour vivre ? » à Valence, « Le bien-être au travail grâce à la psychologie positive » à Créteil, « Le travail fait-il notre bonheur ?  » à Paris, « Le travail comme facteur de rétablissement  » à Saint-Etienne.

Envie de découvrir des techniques de relaxation ?
Initiez-vous à la Sophrologie ou au Siestes musicales à Pontivy, Découvrez L'automassage ou la Rigologie  à Valence, Apprenez à gérer votre stress d’étudiants à Lyon

Vous êtes plutôt sport ou danse ?
Participez à la 5e marche pour la santé mentale  de Strasbourg, Faites la randonnée des coucous à Nancy, Initiez-vous à la relaxation dynamique à Fleury les Aubrais.

Connaissez-vous le Psytruck ?

A l’image du foodtruck, le "Psytruck", le "camion des psys" en anglais, sillonne petites et grandes villes de quatre départements : l'Isère, la Drôme, la Savoie et Haute-Savoie dans le cadre des Sism.

A bord, une équipe de psys et de soignants va à la rencontre du public pour le sensibiliser aux troubles psychiques. L’objectif est de faire évoluer les mentalités, mais aussi informer pour mieux prendre en charge. De quoi s’inspirer !

Cette année il passera à Chambéry, Valence, Albertville et Romans sur Isère .

Envie de regarder un film et d’en débattre ?
Beaucoup de projections sont prévues dans toute la France comme celle de Libre et assoupi , Le nouveau stagiaire , Le travail un peu, beaucoup, à la folie ou pas du tout , Moi Daniel Blake , ou encore 15 jours ailleurs

Envie d’art et de culture ?
Participez au concours de poésie de l’association Schiz’osent écrire, Allez voir l’exposition « Fous de gourmandise » réalisée par la photographe Anne Betton à Nanterre, Ecoutez une page de l’histoire de vie d’une personne en situation d’handicap psychique à la Bibliothèque des livre vivants à Albi.

Et si on allait au théâtre ?
Une multitude de pièce de théâtre et de concerts sont organisés dans toute la France.

Le parcours urbain

Le parcours urbain est une des manifestations phare des Sism et a lieu dans plusieurs villes pendant la quinzaine de mars. L’objectif est de permettre aux gens de découvrir les différents lieux d’accompagnement en santé mentale de leur ville tout en retraçant l’histoire de la psychiatrie.

Le parcours se fait soit en bus, soit à pied et il est jalonné de visites de structures permettant de découvrir le large panel des modes de prise en charge de la psychiatrie. Le but est d’en apprendre davantage et de contrer certaines idées reçues au sein d’un moment de balade agréable.

La psychiatrie ne se soigne qu’à l’hôpital ? J’ai le droit d’aller dans un CMP (centre médico-psychologique) ? Les personnes en souffrance psychique ne peuvent pas s’intégrer dans la société ! Je suis jeune et je déprime, qui peut m’aider ? C’est quoi un point d’écoute accueil ?

Le parcours urbain tente de répondre à toutes ces questions en vous racontant la longue histoire de la psychiatrie.

Découvrir le parcours urbain du 17e arrondissement de Paris

Allez voir sur l’agenda du site , il y a certainement un événement près de chez vous !