Vous êtes dans : Accueil > Actualités > À lire, à voir, à écouter > Psychologies : 7 chaînes psy à suivre sur Youtube

Psychologies : 7 chaînes psy à suivre sur Youtube

le 21 avril 2017

[Psychologies] Le Psylab, Va te faire suivre, PsychoCouac, Mardi noir… Les psys s’invitent sur Youtube et partagent avec nous les coulisses de leur métier. Tous font de la vulgarisation psy sur un ton léger, avec des références à la culture dite « geek ». Pédagogiques, souvent drôles, parfois « brut de pomme », leurs chaînes rencontrent un certain succès sur la Toile. Nous en avons sélectionnées sept pour vous. 

Le PsyLab

Le PsyLab est la chaîne psy de référence, créée par deux psychiatres, Christophe Debien et Geoffrey Marcaggi. On y trouve : les vidéos Psychoptik, qui présentent une question de psychiatrie comme le suicide ; les vidéos psychée, où les auteurs répondent à une interrogation (Quelles sont les différentes formes de psychothérapie ?) et enfin, Fovéa, qui passent un film au crible des concepts psys, par exemple l’excellent dessin animé Vice Versa. Les vidéos sont ludiques, avec un montage souvent drôle et des références cinématographiques éclectiques, allant de Star Wars aux Simpsons, en passant par Dr House.

Pourquoi une chaîne Youtube ?

L’équipe du PsyLab : « Nous souhaitions démystifier et rendre accessibles les domaines de la psychologie, de la psychiatrie et des neurosciences. Des représentations négatives empêchent l’accès aux soins de certains patients, notamment les personnalités suicidaires. Il faut faire bouger ces idées reçues. 70% des personnes qui tentent de mettre fin à leurs jours ne sont pas des malades mentaux. Chacun d’entre nous peut, à un moment de son existence, se retrouver face à une situation de crise. Le fait de savoir que l’on peut aider les gens par la psychiatrie permet de faciliter l’accès aux soins. Cette chaîne part donc d’une préoccupation de santé publique. Nous sommes également cinéphiles et au cinéma comme dans les séries, il existe des représentations constructives ou destructrices de la psychiatrie. Nous tentons de les décrypter. »

Leur vision de la psy : « Les professionnels de la psy doivent être présents sur les réseaux sociaux pour faire passer une information de qualité. S’ils ne sont pas actifs sur Internet, il ne faut pas se plaindre que des préjugés soient véhiculés sur la psychiatrie. Aujourd’hui, notre chaîne a de plus en plus la reconnaissance de nos pairs. Il arrive que nos vidéos passent lors de congrès académiques. »

 

 

PsykoCouac

« Et plop. Une chaîne qui va parler de maladie mentale ». Pedro Sanchau, docteur en psychologie cognitive, annonce la couleur. Sur PsykoCouac, il explique les troubles mentaux, comme la dépression, à l’aide de petits dessins. Parfois drôle, il n’y va pas par quatre chemins pour faire passer son message. La page d’accueil propose plusieurs liens utiles vers des sites sérieux pour trouver de l’aide et une écoute pour les gens qui vont mal.

Pourquoi une chaîne psy ?

Pedro Sanchau : « L’objectif premier de cette chaîne est la prévention. Les gens doivent être informés des troubles psy et pouvoir tenter de faire quelque chose pour s’en sortir. Le suicide tue 10 000 personnes par an, les dépressions sont les principales causes de handicap et d’arrêts maladies, pourtant, on n’en parle presque pas. Les malades, mais aussi leurs proches, peuvent ainsi trouver immédiatement des réponses en relayant des informations validées par la science. Ma vidéo sur l’attachement par exemple, peut tout à fait aider les jeunes parents. »

Son concept psy : Face à une situation donnée, plusieurs voies neurologiques s’offrent à nous. Par exemple, prenons une situation d’échec. Certaines personnes se sentent « nulles » par défaut, et vont se dévaluer. Souvent, c’est leur cerveau qui réagit automatiquement ainsi, à la manière d’un programme informatique. Elles n’en ont pas forcément conscience. Lorsque nous identifions les programmes qui nous poussent à réagir de telle ou telle façon, nous apprenons énormément sur nous-même et sur la manière de changer, d’aller mieux, en modulant nos agissements en fonction de la situation. »

 

 

Va te faire suivre

Face caméra, Jérémie Gallen, psychologue clinicien et psychothérapeute qui pratique en cabinet et travaille avec des enfants autistes à Grenoble, explique avec sérieux les grandes théories de la psy en s’appuyant sur « une culture plus ou moins geek », le tout entrecoupé de scènes de films. Il est accompagné d’un « moi relou », un second lui-même mis en scène dans les vidéos. Il réalise aussi d’autres types de vidéos, comme des décryptages de structures de personnalité.

Pourquoi une chaîne Youtube ?

Jérémie Gallen : « Au sortir de la fac, je ne me sentais pas au point pour pratiquer. J’ai lancé cette chaîne pour continuer à apprendre. Je suis obligé de travailler à fond les concepts si je veux pouvoir les rendre accessibles au plus grand nombre ! Lors de mon master, les professeurs utilisaient l’art, les films, les pièces de théâtre, pour nous expliquer et discuter les théories dans le réel. C’est ainsi que l’on comprend et qu’on utilise au mieux le référentiel analytique. La psychanalyse est un outil qu’il faut interroger. Le « moi relou » dans les vidéos, c’est la partie qui refuse d’accepter la parole de Freud ou Lacan comme du pain béni. Je fais état du clivage à l’intérieur de moi entre une partie qui voit ce qu’apporte la psy en tant que cadre théorique, que grille de lecture et la partie qui questionne de façon critique la matière. Est-ce de la science ? Est-ce que ça soigne ? »
 
Son concept psy : « Dans mon analyse personnelle, j’ai eu un véritable déclic quand j’ai compris que l’on se débrouillait parfois mieux dans la vie avec du vide. J’ai une structure de personnalité obsessionnelle et lorsque j’ai réalisé qu’il serait plus confortable de faire avec le manque que d’être dans l’hyper-contrôle, ma vie a changé. »

 

 

Source Psychologies