Vous êtes dans : Accueil > Actualités > À lire, à voir, à écouter > Psychomédia : Des médicaments qui causent un déclin cognitif et une atrophie cérébrale

Psychomédia : Des médicaments qui causent un déclin cognitif et une atrophie cérébrale

le 25 avril 2016

[Psychomédia] Les personnes âgées pourraient vouloir éviter des médicaments tels que ceux contre le rhume pour la nuit et plusieurs autres en vente libre et sur ordonnance, disent les auteurs d'une une étude publiée dans le Journal of the American Medical Association (JAMA) Neurology.

Ces médicaments ont un effet anticholinergique, c'est-à-dire qu'ils bloquent l'action de l'acétylcholine, un neurotransmetteur du cerveau.

Des recherches ont montré, depuis au moins une dizaine d'années, un lien entre les médicaments anticholinergiques et des troubles cognitifs chez les personnes âgées ainsi qu'un risque accru de démence.

Une étude publiée en 2013 a montré que les médicaments ayant un fort effet anticholinergique causaient des problèmes cognitifs lorsqu'ils étaient pris régulièrement pendant aussi peu que 60 jours. Ceux ayant un effet plus faible entraînaient un déficit dans les 90 jours.

Une grande diversité de médicaments vendus en automédication ou sur prescription ont des effets anticholinergiques : somnifères, antidépresseurs, anxiolytiques ainsi que des médicaments contre l'hypertension, les maladies cardiovasculaires, la maladie pulmonaire obstructive chronique, etc.

Pour identifier les changements physiques qui sous-tendent les effets rapportés, Shannon Risacher de l'Université d'Indiana et ses collègues ont mené une étude avec 451 participants, âgés en moyenne de 73 ans, dont 60 prenaient au moins un médicament ayant une activité anticholinergique moyenne ou élevée.

Source Psychomédia