Vous êtes dans : Accueil > Actualités > À lire, à voir, à écouter > Radio Canada : L'impact des incendies sur la santé mentale

Radio Canada : L'impact des incendies sur la santé mentale

le 25 août 2017

Le fait de devoir quitter sa maison ou, pire, de la perdre à cause d'un incendie de forêt peut générer un stress psychosocial énorme, selon la Croix rouge canadienne.

Avec 159 incendies de forêt en activité en Colombie-Britannique et environ 40 000 personnes qui ont dû quitter leurs communautés, les responsables de la santé offrent un soutien psychologique dans les centres d'accueil où les évacués convergent, notamment à Kamloops et à Prince George.

Pour aider les personnes sinistrées à faire face aux difficultés psychologiques liées au déplacement, la Dre Bonnie Henry, administratrice en chef adjointe de la santé publique, recommande de faire surveiller cinq éléments.

1. Les symptômes de stress

Il s'agit des symptîmes suivants : se sentir distrait et confus, avoir du mal à se concentrer, mais aussi avoir mal au ventre ou éprouver de la difficulté à se déplacer. « Les gens vont remarquer que leur tension artérielle et leur fréquence cardiaque augmentent. Ils peuvent se sentir très fatigués et avoir du mal à se concentrer », explique la Dre Henry.

Par ailleurs, la Croix-Rouge canadienne qui se trouve dans les centres d'évacuation dit avoir une équipe spécialisée de bénévoles qui travaillent en étroite collaboration avec tous les services présents. Le vice-président de la gestion des urgences de la Croix-Rouge canadienne, Jean-Philippe Tizi, assure que, dès le moment où l'un de ces signes est détecté chez une personne, celle-ci est envoyée vers les services adéquats.

2. Prévenir le stress pour le maîtriser

La chose la plus importante est de prendre soin de soi-même, selon la Dre Henry : « Manger sainement peut se retrouver au bas de la liste, mais s'assurer de prendre des repas et des collations ainsi que boire beaucoup d'eau est essentiel. »

Elle suggère également d'éviter l'alcool et la caféine, car ces boissons peuvent provoquer la déshydratation et aggraver la situation. Il faut, par ailleurs, maintenir ses relations personnelles, par exemple en gardant contact avec sa famille et ses amis.

3. Les enfants ne sont pas à l'abri

« Les jeunes enfants peuvent être particulièrement sensibles au stress dans ce type de situation. C'est un moment très déroutant et effrayant pour eux », souligne l'administratrice en chef adjointe de la santé publique.

Les signes qu'un enfant souffre mentalement après avoir dû abandonner sa maison sont clairs : il a des cauchemars, un sommeil et des habitudes alimentaires perturbés, et s'accroche aux membres de sa famille, suce son pouce ou fait pipi au lit, alors qu'il avait cessé de le faire. Souvent, l'enfant va parler énormément de tout ce qui touche à l'incendie de forêt.

Source  Radio Canada