Vous êtes dans : Accueil > Actualités > À lire, à voir, à écouter > Somapsy : Une femme enceinte sur dix souffre d’un problème de santé mentale

Somapsy : Une femme enceinte sur dix souffre d’un problème de santé mentale

le 3 novembre 2016

[Somapsy] Dans le monde, environ 10 % des femmes enceintes et 13 % des femmes qui viennent d’accoucher souffrent d’un problème de santé mentale, le plus souvent d’une dépression. Dans les pays en développement, ces pourcentages sont plus élevés et atteignent 15,6 % chez les femmes enceintes et 19,8 % chez les femmes qui viennent d’accoucher.

Toutes les femmes peuvent développer un problème de santé mentale pendant la grossesse et la première année suivant l’accouchement. Néanmoins, des facteurs tels que la pauvreté, la migration, le stress et la violence contre les femmes, ou le manque de soutien social augmentent souvent le risque de développer certains troubles mentaux.

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) souligne ainsi l’importance de mener des interventions effectives pour prévenir et traiter la santé mentale maternelle. Il est démontré que si l’on traite les troubles tels que la dépression ou la psychose, la croissance et le développement des bébés s’améliorent et le risque de troubles digestifs et de malnutrition chez les nouveau-nés diminue. Chez la mère, le risque de suicide et d’infanticide diminue également.

Outre les interventions médicales directes pour traiter les problèmes de santé mentale maternelle, l’OMS se donne les objectifs suivants pour les prochaines années : promouvoir le bien-être psychosocial des mères et prévenir les troubles mentaux pendant la grossesse et la première année post-partum ; intégrer les programmes de santé maternelle, les soins pédiatriques et les interventions de santé sexuelle et reproductive dans une perspective de genre et de droits humains ; et améliorer les systèmes d’information, la recherche et les données concernant la santé mentale des mères. En ce sens, l’OMS souhaite insister auprès des gouvernements pour qu’ils investissent davantage dans la santé mentale maternelle.

Ces mesures sont nécessaires aussi bien dans les pays en développement que dans les pays développés. Dans des pays tels que le Royaume-Uni, la santé mentale est devenue un domaine d’une importance cruciale pour le National Health Service. Certaines institutions publiques de santé mentale dans les pays à revenu faible ou moyen ont également intégré des programmes de santé mentale maternelle dans les services communautaires, les soins primaires et les hôpitaux.

Consulter l'article original (en anglais)

Source Somapsy