Vous êtes dans : Accueil > Actualités > À lire, à voir, à écouter > Stop Suicide : 13 Reasons Why, que dit la science ?

Stop Suicide : 13 Reasons Why, que dit la science ?

le 9 septembre 2019

Depuis la sortie de sa première saison en 2017, la série Netflix 13 Reasons Why  a fait couler beaucoup d’encre, tant dans les médias que dans le milieu académique. Si elle permet de briser le tabou sur un sujet encore trop peu abordé, ses effets incitatifs sont pointés du doigt. 

A la veille de la sortie de la saison 3, Léonore Dupanloup, chargée de communication et de prévention médias pour STOP SUICIDE, a résumé pour vous les différentes études qui se sont intéressées aux effets de la série sur son jeune public.

De quoi parle-t-on ?
La série 13 Reasons Why  retrace le parcours d’Hannah, une adolescente qui a enregistré sur cassettes audio les « raisons » qui l’ont poussée à mettre fin à ses jours. Chacune de ces treize cassettes vise une de ses connaissances (ami.e.s, conseiller scolaire, harceleur…) et explique le rôle que ces personnes ont joué dans sa crise suicidaire.

Dès sa sortie en mars 2017, les milieux de la prévention se sont inquiétés du risque de la série : en effet le suicide est un sujet sensible et il est essentiel de l’aborder en prenant certaines précautions pour éviter un effet incitatif (dit effet Werther ). Si certains éléments peuvent être utiles en termes de prévention, d’autres, comme la scène du suicide d’Hannah, particulièrement violente, ont été vivement critiqués (pour une analyse détaillée, la prise de position de STOP SUICIDE est disponible ici ).

Lire la suite sur le Blog de Stop Suicide